ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Neurodynamique : revue systématique et méta-analyse

Rédigé par le Samedi 9 Septembre 2017

Le point sur la question



L’objectif de cette étude était de déterminer l'efficacité de la mobilisation neurale (MN) pour les troubles musculo-squelettiques présentant une composante neuropathique.

Contexte :

La mobilisation neurale, ou neurodynamique, est une intervention basée sur le mouvement visant à restaurer l'homéostasie dans et autour du système nerveux. Le niveau actuel de preuve de la MN est largement inconnu.

Méthodes :

Une recherche dans les bases de données des essais randomisés portant sur l'effet de la MN sur les états neuro-musculo-squelettiques a été réalisée, en utilisant des méthodes standard pour l'identification de l'article, la sélection et l'évaluation de sa qualité. Dans la mesure du possible, les études ont été regroupées dans une méta-analyse, avec la douleur, l'incapacité et la fonction comme indicateurs primaires.

Résultats :

Quarante études ont été incluses dans cette revue, dont 17 avaient un faible risque de biais.

Pour la lombalgie chronique :

Concernant les déficits mesurés à l’Oswestry Disability Questionnaire [0-50], la différence de moyenne est de -9,26 IC95%[-14,50, -4,01] (p <0,001). Pour l’intensité de la douleur [0-10 ], la différence moyenne est de -1,78 IC95%[-2,55, -1,01] (p <0,001) en faveur de la MN.

Pour les névralgies brachiales chroniques :

L’amélioration de la douleur est en faveur de la MN, avec une différence moyenne de -1,89 IC95% [-3,14, -0,64] (p <0,001).

Autres pathologies :

Pour la plupart des résultats cliniques chez les personnes atteintes du syndrome du canal carpien, la MN n'a pas été efficace (p> .11) mais a montré des effets neuro-physiologiques positifs (par exemple, un œdème intraneural réduit).

En raison d'une pénurie d'études ou de résultats contradictoires, l'effet de la MN reste incertain pour diverses affections, telles que les douleurs lombaires postopératoires, le syndrome canalaire du nerf ulnaire et l'épicondylalgie latérale.

Conclusion :

Cet examen révèle les avantages de la MN pour les douleurs au dos et au cou, mais son effet sur d'autres conditions reste incertain. En raison des preuves limitées et d’une qualité méthodologique variable, les conclusions peuvent changer avec le temps.

Référence bibliographique :

Annalie Basson, Benita Olivier, Richard Ellis, Michel Coppieters, Aimee Stewart, Witness Mudzi. The Effectiveness of Neural Mobilization for Neuromusculoskeletal Conditions: A Systematic Review and Meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther 2017;47(9):593–615. Epub 13 Jul 2017. doi:10.2519/jospt.2017.7117

Accès à l’article

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1373 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base