ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Gériatrie

Nous vivons plus vieux mais dans quel état ?

Rédigé par le Mardi 22 Août 2017



On sait peu de choses sur le temps de vie non-autonome des personnes âgées. Cette étude a estimé les années de vie dans différents états de dépendance à partir de l'âge de 65 ans en 1991 et 2011 et s’est projetée sur les futurs besoins de soins.

Méthodes :

Dans cette étude basée sur la population, deux études (CFAS I et CFAS II) ont enregistrés en permanence les données sur l’avancée en âge et la cognition dans trois zones géographiques définies du Royaume-Uni (Cambridgeshire, Newcastle, Nottingham).

Ces études ont été réalisées à deux décennies d'intervalle (1991 et 2011).

Les médecins généralistes ont fourni des listes de personnes à contacter et ont été invités à exclure les personnes décédées ou qui pourraient mourir au cours du mois prochain.
Des interviews ont été menées dans la population générale et en maisons de soins.
Les participants ont été stratifiés selon leur âge et les entretiens n'ont eu lieu qu'après l'obtention du consentement éclairé par écrit.

L'information recueillie comprenait la socio-démographie basique, le statut cognitif, l'incontinence urinaire et la capacité auto-déclarée de faire des activités de la vie quotidienne. Les deux études ont fourni des estimations de la prévalence de la dépendance dans quatre états: dépendance élevée (soins permanents 24 heures sur 24), dépendance moyenne (soins quotidiens), faible dépendance (moins d’un soin par jour), indépendant.

Pour projeter les demandes futures de soins sociaux, les proportions dans chaque état de dépendance (selon le groupe d'âge et le sexe) ont été appliquées aux projections démographiques de 2014 en Angleterre.

Résultats :

Entre 1991 et 2011, il y a eu des augmentations importantes dans les années vécues à partir de 65 ans avec une faible dépendance (1,7 ans IC 95% [1,0-2,4] chez les hommes et 2,4 ans IC95%[1, 8-3,1] pour les femmes) et des augmentations avec une forte dépendance (0,9 ans IC 95%[0,2-1,7] chez les hommes et 1,3 ans IC 95%[0, 5-2 ,1] chez les femmes).

L’essentiel des années de vie supplémentaires des hommes ont été vécues en autonomie (36,3%) ou avec une faible dépendance (36,3%) tandis que pour la plupart, les femmes présentaient une faible dépendance (58,0%) et seulement 4,8% étaient autonomes (??? à vérifier, j’ai du me planter ?).

Il y a eu des réductions substantielles des proportions avec une dépendance moyenne et élevée dans des foyers, si bien que, si ces proportions de dépendance et de soins demeurent constantes dans l'avenir, un vieillissement supplémentaire de la population nécessitera 71 215 places de soins supplémentaires d'ici 2025.

Interprétation :

En moyenne, les hommes plus âgés vivent désormais 2,4 ans et les femmes de 3,0 ans avec des besoins de soins importants, et la plupart vivront à domicile. Ces résultats ont des implications considérables pour les familles des personnes âgées qui assument en majorité des soins non pris en charge.

Référence bibliographique :

Andrew Kingston, Pia Wohland, Raphael Wittenberg et al. Is late-life dependency increasing or not? A comparison of the Cognitive Function and Ageing Studies (CFAS). The Lancet. Published Online August 15, 2017

Accès à l’article

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 714 fois

Divers | Technologie | Formations spécifiques | Gériatrie | Incontinence et Santé de la femme | Oncologie | Pédiatrie | Domaines spécifiques (Vidéos)




Inscription à la newsletter