ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Pelvis

Pelvis II : les asymétries naturelles et liées au sexe

Rédigé par Actu Kiné le Dimanche 30 Avril 2017

Un numéro spécial consacré au bassin, en accès libre.



Les asymétries du pelvis :

L'asymétrie du squelette axial humain a reçu beaucoup moins d'attention que celle du squelette des membres. La morphologie pelvienne est soumise à de multiples facteurs sélectifs, la locomotion bipède, l'obstétrique, ainsi que des contraintes biomécaniques.

La façon dont ces différents facteurs influencent ou restreignent l'asymétrie du bassin est inconnue et peu d'études ont étudié l’importance de cette asymétrie. Cette étude examine le pourcentage d'asymétrie dans 14 dimensions bilatérales chez des sujets féminins (n = 111) et masculins (n ​​= 126) de neuf échantillons squelettiques dispersés géographiquement.

Il semble que les asymétries directionnelles soient uniformément basses pour toutes les mesures, peu de différences sexuelles et aucune différence dans les populations n'ayant été retrouvées.

Référence bibliographique :

Helen K. Kurki Bilateral Asymmetry in the Human Pelvis. Anat Rec (Hoboken). Volume 300, Issue 4. April 2017. Pages 653–665

Article disponible en ligne

Le bassin de l’homme et de la femme :

Il existe des différences pelviennes significatives entre hommes et femmes en raison, en partie, des contraintes obstétriques. Ces exigences induisent des différences dans la forme et la taille des différentes dimensions pelviennes et se reflètent dans les différents diamètres.
Quatre formes de bassins sont classiquement décrites (androïde, gynécoïde, anthropoïde et platypelloïde).

Dans cette étude [1], l’analyse de 378 squelettes pelviens adultes provenant de trois collections squelettiques identifiées, la forme d'entrée la plus fréquente chez les hommes et les femmes était l'androïde. Elle n’apparait pas liée au sexe.
Les auteurs considèrent que cette classification est pour le moins à revoir...

Une autre étude [2] se prononce sur les différences entre homme et femmes quant à la forme du bassin.

Références bibliographiques :

[1] Hillary Delprete. Pelvic Inlet Shape Is Not as Dimorphic as Previously Suggested (pages 706–715). Anat Rec, 300:706–715, 2017

Article disponible en ligne

[2] Barbara Fischer, Philipp Mitteroecker. Allometry and Sexual Dimorphism in the Human Pelvis. Anat Rec (Hoboken). Volume 300, Issue 4. April 2017. 706-715

Article disponible en ligne
 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1079 fois


1.Posté par Valsesia le 30/04/2017 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans oublier, pour les 2 Sexes,l'attraction terrestre, donnant souvent des Sacrums G/G en Hémisphère Nord ( avec rotation du bassin Et des iliaques) dont on ne doit s'occuper Que lorsque que ça entraîne psoïte Et pyramidalisme Et Sciatalgies...

2.Posté par Sebb le 02/05/2017 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'attraction terrestre n'est pas une force verticale dans l'hémisphère nord et sud?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur