ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Communication

Physiothérapie / ostéopathie / kinésithérapie : Avons-nous raté une étape ?

Rédigé par le Mercredi 27 Juin 2018



Mal nommer les choses ajoute à la confusion, que ce soit chez les médecins prescripteurs, comme les patients...

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3174 fois


1.Posté par Luc GOURAUD le 19/06/2018 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Problème de lecture ??

2.Posté par JL E le 20/06/2018 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui. J'ai du rater une étape :).

3.Posté par Geofree le 27/06/2018 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons très souvent au cabinet ce genre d’appels. Les patients se voient prescrire de « la physiothérapie » (on a même parfois la lecture complète de l’ordonnance ânonnée).
Mais je vois sur l’ordonnance du médecin « ostéopathie » ? Alors un médecin farceur ou qui connaît très mal la conduite à tenir chez le cervicalgique.

4.Posté par JL E le 27/06/2018 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Mais je vois sur l’ordonnance du médecin « ostéopathie » ? Alors un médecin farceur ou qui connaît très mal la conduite à tenir chez le cervicalgique."

Ce n'est pas un rigolo, mais depuis 10 ans, le pli est pris chez les généralistes d'envoyer ses patients chez un "ostéo".

5.Posté par Henri LAMBERT le 28/06/2018 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh bien, tentez une petite expérience: faites examiner le même patient le même jour par 1) son médecin généraliste 2) un kiné "ostéopathe"
3) un kiné "thérapeute manuel orthopédique", 4) un kiné "kiné".
Je pense que pas mal de gens seraient surpris, d'une part par les diagnostics établis (surtout en terme de précision), et d'autre part, par les propositions thérapeutiques.
Nous comprendrions peut-être mieux pourquoi certains médecins réfèrent leurs patients rapidement ...

6.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 28/06/2018 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a ce que nous sommes, ce que nous croyons être, ce que les autres croient que nous sommes. Cette note portait sur ce dernier point. Un ostéopathe ne peut pas comprendre ce que sont "5 séances d'ostéopathie cervicale", un thérapeute manuel orthopédique ne confond pas la physiothérapie avec l'électrothérapie.

7.Posté par Paul M le 28/06/2018 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble que le point clé est que les médecins ne savent pas du tout ce que nous faisons dans notre coin. Et comme ça nous arrange quelque part..
Il nous faut communiquer d'avantage avec les médecins. Nous recevons chaque année pendant une journée les internes en médecine générale du cabinet du coin. J'ai l'espoir de marquer doucement ces praticiens.
sinon :
Très joli note de fin CORTECS dans le dernier numéro de kinésithérapie la revue : "les kinés-ostéos, centaure de la santé"
Cordialement à tous

8.Posté par JL E le 29/06/2018 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Très joli note de fin CORTECS dans le dernier numéro de kinésithérapie la revue : "les kinés-ostéos, centaure de la santé"

Je l'aurais bien lue. Elle dit quoi, en substance ?

9.Posté par Paul M le 01/07/2018 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le temps de demander l'autorisation...
https://www.dropbox.com/s/uyzf43tof38njtj/kineosteo%20centaure.pdf?dl=0



10.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 03/07/2018 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci !
Le point de vue des auteurs est connu.

Il faudra quand même se sortir du paradoxe d'une population encline à aller de plus en plus voir les ostéopathes et dont toutes les thérapies traitant de la fonction (la nôtre, la leur, les chiros, mais aussi les chirurgiens traitant CLE, canal carpien, arthroscopies d'épaule et de genou) sont évaluées sur CE QUE PENSE le patient (scores spécifiques, GRoC, EVA, PSFS, ...).

11.Posté par CHRISTOPHE CADOT-BURILLET le 03/07/2018 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mes connaissances mythologiques sont sans doute trop limitées pour comprendre en quoi le kiné-ostéo est assimilé au MINOTAURE, (vengeance de Poseidon envers le roi Minos), si le célèbre Nicolas PINSAULT veut prédire par là la mort prochaine de la condition du MKO, les diseuses de bonne aventure gagnent aussi leur vie en prédisant l'avenir

12.Posté par CHRISTOPHE CADOT-BURILLET le 03/07/2018 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour en revenir au sujet, les prescriptions d'ostéopathie ne sont pas rares dans les cabinets des MKO, peut-être même chez les ni-ni, problème de formation des MG, tendance récurrente à sortir les patients de l'ONDAM, et par là même propension des MG à édulcorer les stats individuelles (SNIRAM) auprès de la Sécu ???
pour ma part, je ne crois guère au défaut de formation .

13.Posté par Paul M le 03/07/2018 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Centaure : mi homme mi cheval..

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires