ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Piriforme : son syndrome à l'IRM

Rédigé par le Lundi 26 Février 2018



Cette étude s’est donnée pour but d’évaluer les paramètres morphologiques du muscle piriforme à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique afin d'élucider la pathogenèse du syndrome du piriforme.

Méthodes :

De septembre 2015 à octobre 2016, 30 patients suspectés de souffrir de ce «syndrome» et 30 sujets témoins similaires par ailleurs ont été inclus dans cette étude, réalisée à l'hôpital de Nanfang (Chine).
Les facteurs causaux possibles du syndrome ont été recueillis, et les patients ont été divisés en sous-groupes en fonction du site anatomique des régions douloureuses.

Les paramètres de l'épaisseur maximale (en cm), de la surface (cm2) et du volume (cm3) du muscle piriforme des deux groupes ont été mesurés par IRM et comparés statistiquement entre les groupes avec un t-test afin d'étudier la pathogenèse du nerf sciatique lésé.

Résultats:

Vingt-six patients ont été analysés, une posture assise «anormale» se retrouvant chez 16 patients (61,5%). Aucun antécédent de traumatologie n'a été enregistré chez ces patients.

Quinze cas (57,7%) présentaient une sensibilité localisée à la région sus-pyramidale (groupe SPF, n = 15), 11 patients (42,3%) une sensibilité du muscle piriforme (groupe PM, n = 11).

L'épaisseur, la surface et le volume du muscle piriforme latéral pathologique dans le groupe présentant une douleur du muscle (PM) étaient tous significativement plus élevés que les indices correspondants dans le groupe témoin [(2,24 ± 0,46) vs (1,66 ± 0,30) cm, (14,4 ± 2,2) vs (8.8 ± 2,1) cm2 (23,9 ± 3,8) vs (15,2 ± 2,6) cm3 respectivement, t = 4,699, 7,437, 8,291, tous P <0,05] et étaient tous remarquablement plus élevés que ceux du groupe présentant une douleur sus-pyramidale (SPF) [(1,62 ± 0,20) cm, (8,7 ± 1,6) cm2 (14,1 ± 4,8) cm3 respectivement, t = 4,640, 7,631, 5,589, tous P <0,05].

Aucune différence significative n'a été observée dans les indices mentionnés ci-dessus entre le groupe «sus-pyramidal» et le groupe témoin (t = -0,439, -0,102, -1,083, tous P> 0,05).

Conclusions du résumé :

Un piriforme pourrait être plus volumineux si la douleur est présente sur son site.

Les patients présentant une sensibilité à la région sus-piriformienne peuvent souffrir d'une autre pathologie, indépendante de la compression musculaire du piriforme.

La lésion du nerf sciatique ou de sa branche peut être due à l'écrasement indirect par le tissu mou de la région supra-piriformienne de part une position assise «anormale».

Commentaire AK :

Le syndrome du piriforme, c’est l’Arlésienne de la thérapie manuelle. Tout le monde en parle, personne ne l’a vu.
Une étude qui analyse peut être sérieusement ce Dahu de la kinésithérapie, j’en parle, mais juste à partir du résumé... vu qu’elle est en chinois en accès libre et que si je décortique assez régulièrement les mandarines en ce moment, j'ai plus de mal avec le mandarin.

Donc on ne sait pas si le type qui mesure les biftecks de piriforme à l’IRM est en aveugle du groupe mesuré, si c’est fiable de mesurer d’aussi petits biftecks (25 cm3, c’est peanuts), si on peut avec fiabilité faire la différence entre la palpation du piriforme et du canal sus-piriformien, quels signes permettent aux auteurs de suspecter un syndrome du piriforme, si, si ...

Donc on pourrait se passer de l’info ? Presque.

Il y a un fluent chinese parmi les lecteurs d'AK ? Il peut nous en dire plus ?

Référence bibliographique :

Huang ZF, Yang DS, Shi ZJ, Xiao J. [Pathogenesis of piriformis syndrome: a magnetic resonance imaging-based comparison study]. Zhonghua Yi Xue Za Zhi. 2018 Jan 2;98(1):42-45. doi: 10.3760/cma.j.issn.0376-2491.2018.01.009.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2393 fois


1.Posté par Joshua le 26/02/2018 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut également s'interroger sur l'augmentation du volume du muscle piriforme et ne pas tirer de conclusion hâtive sur un éventuel rapport de causalité avec la symptomatologie

2.Posté par Patrice Piette le 26/02/2018 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Post hoc ergo propter hoc, tiens revoilà notre copain !

3.Posté par VincentD le 26/02/2018 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il y a quelques années nous avons appris à réaliser une sorte de "lasêgue modifié" en rotation interne de hanche, si cela parle à quelqu'un. qu'en est-il de ce test ? peut être les auteurs l'ont ils utilisé?

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 26/02/2018 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, c'est comme ça que Schacklock le montre, dans ses stages. Un travail en rotation médiale dans une position de Lasègue à 70° parce que dans cette position ce muscle serait rotateur médial. Mais je n'ai pas vu passer d'évaluations de ce test.

5.Posté par Pommerol le 07/03/2018 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La rotation médiale met en en tension le plexus sacrée et lombo sacrée et ne permet pas de faire de diagnostic différentiel en EJT. Vu qu’il existe une tension augmentée sur le muscle et sur le nerf Désolé cf travaux de Breig

6.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 07/03/2018 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce que Schacklock proposait, c'est une contraction statique dans cette position, majorant les dysesthésies quand il est positif. Il se réclame aussi de Breig mais ça peut très bien être une invention de sa part.

7.Posté par pascal pommerol le 07/03/2018 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la contraction crée une augmentation de pression mais il est trés possible qu'on obtienne une augmentation de la douleur neurales par l'ajout de pression sur le nerf irrité au préalable
je prend souvent l'exemple des patients ayant une radiculalgies avérée qui sont soulagés si le siege est mou et aggravés par un siege dur
(l'irritabilité du tissu nerveux augmente par la moindre compression sur le trajet du nerf).
Il faut être simple si on a des tests évidents de contracture du piriforme il faut traiter le piriforme et le rachis car ce muscle est innervé par les racines S1S2 ,peu importe l'oeuf ou la poule c'est comme une epicondylalgie d'origine neurale on traite les cervicales et le coude (syndrome du supinateur avéré ou non) d'ailleurs la dernière revue de littérature de Basson2017 dans le JOSPT montre que la technique de glissement cervicale en translation- inclinaison est efficace et recommandée dans les épicondylalgies. plus on traite plusieurs accrochages plus on a des chances de soulager mais cela reste à le prouver. bonne soirée a tous

8.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 07/03/2018 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"je prend souvent l'exemple des patients ayant une radiculalgies avérée qui sont soulagés si le siege est mou et aggravés par un siege dur"
Je croyais le nerf sciatique protégé des appuis par le grand trochanter et l'ischion ?
Ca arrive pourtant d'avoir une parésie des releveurs (transitoire) par un appui longtemps maintenu lors d'une assise asymétrique dans un canapé trop mou ?

9.Posté par Pascal POMMEROL le 07/03/2018 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un nerf irritable supporte mal les compressions vasculaires , mécaniques même la pression du doigt et un conseil il existe une nette aggravation surtout quand tu regardes le PSG. regarder l'OL dans un sofa c'est toujours mieux et tant pis pour la posture du dos.
pascal le kiné lyonnais

10.Posté par sebb le 08/03/2018 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Pour Moi, Le SLR En rotation médiale passive met en tension Plus Le sciatique et détend le piriforme.Le SLR En rotation latérale étire le piriforme et détend le sciatique.

11.Posté par Pascal POMMEROL le 08/03/2018 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le muscle est rotateur medial et devient rotateur latérale avec un flexion au moins de 80 à 90°
voici quelques reference:
McGovern RP, Kivlan BR, Martin RL. LENGTH CHANGE OF THE SHORT EXTERNAL
ROTATORS OF THE HIP IN COMMON STRETCH POSITIONS: A CADAVERIC STUDY. Int J Sports
Phys Ther. 2017 Dec;12(7):1068-1077. PubMed PMID: 29234558; PubMed Central PMCID:
PMC5717482.
Hopayian K, Song F, Riera R, Sambandan S. The clinical features of the piriformis syndrome: a systematic review. European Spine Journal. 2010;19(12):2095-2109. doi:10.1007/s00586-010-1504-9.

Coppieters MW, Alshami AM, Babri AS, Souvlis T, Kippers V, Hodges PW. Strain and excursion of the sciatic, tibial, and plantar nerves during a modified straight leg raising test. J Orthop Res Off Publ Orthop Res Soc. 2006;24:1883–9. doi: 10.1002/jor.20210. [PubMed] [Cross Ref]

12.Posté par Pascal POMMEROL le 08/03/2018 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai dis des betises sur le post precedent c'est l'inverse, il est rotateur latéral bien sur hanche en position 0 de flexion extension
excusez moi et il est étirer à 90° en rotation latérale et adduction mais c'est surtout l'adduction et la flexion vers 90° qui etire le muscle.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base