ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Plasticité de l'architecture musculaire après rupture du supra épineux… chez le rat

Rédigé par JL N le Lundi 22 Novembre 2010

Le bonus mensuel du JOSPT



Ratatouille - Disney PIXAR
Ratatouille - Disney PIXAR
Cette étude de laboratoire avait pour objectif de mesurer les propriétés architecturales du muscle supra-épineux chez le rat après une désinsertion complète de son tendon distal.

Les tendons des supra-épineux ont été désinsérés de l'humérus gauche de 29 rats Sprague-Dawley. Les animaux sont ensuite retournés en cage vaquer à leurs occupations de rats pour 2 semaines (n = 12), 4 semaines (n = 9), ou 9 semaines (n = 8), avant euthanasie. La masse musculaire, l'angle de pennation, la longueur des faisceaux de fibres musculaire (nombre de sarcomères), et la longueur des sarcomères ont permis de calculer la longueur normalisée des fibres, le nombre des sarcomères en série, et la section physiologique du muscle.

Des coupes histologiques du supra épineux ont confirmé la section chirurgicale à 2 semaines, avec une réinsertion à 4 semaines. La masse musculaire et la longueur étaient significativement plus faibles dans les muscles désinsérés, à 2 semaines, 4 semaines, et 9 semaines. La longueur des sarcomères dans les muscles désinsérés était significativement plus courte à 2 semaines, mais pas différente à 4 semaines. Le nombre de sarcomères avait diminué à 2 et 4 semaines, pour revenir aux valeurs de contrôle à 9 semaines. Les effets d'une faible masse et des fibres plus courtes ont produit une plus petite section physiologique transversale à 2 semaines. La section physiologique transversale est revenue à la normale à 4 semaines.

La section du tendon du supra-épineux produit initialement une atrophie radiale et longitudinale du muscle. Les implications fonctionnelles de ces adaptations seraient plus importantes à un stade précoce, lorsque les muscles présentent une diminution de leur section transversale et une diminution du nombre des sarcomères, ces modifications compromettant la capacité du muscle à générer de la force.

Commentaire : la transposition de ces résultats à l'homme est loin d'être immédiate. En effet, on aura remarqué tout d'abord que nous ne sommes pas des rats (quoique…). Ensuite, quand bien même serions nous des rats, la cicatrisation d'un tendon désinséré ne peut pas être comparable à celle d'un tendon dégénératif suturé comme c'est le cas dans les réparations chirurgicales de la coiffe des rotateurs... chez l'homme.

Question supplémentaire déjà évoquée par JLE : le modèle animal est-il bien nécessaire à l'avancée de la "science rééducative" ?

Remarque complémentaire : contrairement à ce qu'a pu affirmer JLE, aucun élément ne vient confirmer le mode de rémunération des rats…

Article disponible en ligne

Samuel R. Ward, Joseph J. Sarver, Carolyn M. Eng, Alan Kwan, Carola C. Würgler-Hauri, Stephanie M. Perry, Gerald R. Williams Jr, Louis J. Soslowsky, Richard L. Lieber
Plasticity of Muscle Architecture After Supraspinatus Tears. J Orthop Sports Phys Ther 2010;40(11):729-735

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3089 fois


1.Posté par Fred S le 02/12/2010 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais que fait B.B!!!!

2.Posté par Camille fette le 02/12/2010 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BB ? Elle doit être en train de picoler pour tenter d'oublier le gars qu'elle a épousé ?

Plus sérieusement, beaucoup de rats disséqués (ceux-là n'ont pas vu ratatouille !), du temps et de l'argent dépensés pour quel résultat exploitable ? On se fait un peu plaisir non ?
Au fait, il en ressort quoi finalement de cette étude ?


3.Posté par Fred S le 02/12/2010 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que la reconstruction des tendons de la coiffe par arthroscopie chez les rats c'est pas pour demain

4.Posté par Camille fette le 02/12/2010 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
:):):)

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base