ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Première évaluation d’une PTH : examen de la marche au rythmomètre

Rédigé par le Vendredi 19 Octobre 2018



L'amélioration de la marche est une raison importante pour que les patients subissent une arthroplastie totale de la hanche (PTH).
Ils ont généralement tendance à évaluer son succès en fonction de la capacité de marcher en postopératoire. En conséquence, une évaluation fonctionnelle objective de la marche est importante en postopératoire.

Cependant, la marche du patient avant chirurgie est inconnue et les changements qui surviennent après l'opération ne sont pas clairs.

Les auteurs ont étudié ces modifications à l’aide d’un rythmographe portable (PGR) et un appareil de mesure de la force musculaire.

Méthodes

L’échantillon était composé de 46 femmes (moyenne d’âge : 65,9 ans) souffrant de coxarthrose. Une analyse de la marche et des tests de force musculaire ont été effectués avant la PTH, ainsi que 3 semaines et 3 mois après la chirurgie.

Ont été mesurés la vitesse de marche, la longueur des pas et la trajectoire de la marche en utilisant le PGR de manière prospective.

Le PGR est attaché à la taille du patient et enregistre les signaux à une fréquence d'échantillonnage de 100 Hz. Les couples isométriques de flexion et d'abduction de la hanche ont été mesurés à l'aide d'un dynamomètre à main.

Résultats

Il n'y avait pas d'amélioration à 3 semaines après l'opération, mais la vitesse de marche, la longueur de la foulée et la force musculaire montraient clairement une amélioration à 3 mois après l'opération.

La trajectoire de la marche n’était pas normale en préopératoire, car elle n’était ni symétrique et en plus elle did not intersect in the midline or form a butterfly pattern**.

Cette anomalie avait tendance à persister 3 mois après la chirurgie malgré la résolution de la douleur.

Conclusion

Les auteurs n’évoquent pas la force des muscles mais disent qu’il faut examiner la marche au rythmomètre en 3 dimensions...

Commentaire ActuKiné

Note établie à partir du seul résumé. Si vous avez accès au texte intégral, merci de me faire part de toute inexactitude ou renseignement complémentaire. Et vous m’expliquerez ce que c’est qu’un rythmomètre !

** Vous m’en direz plus sur le sujet. La nage papillon je ne pratique pas mais je vois à peu près, la marche papillon ???

Références bibliographiques

Gomi M, Maezawa K, Nozawa M, Yuasa T, Sugimoto M, Hayashi A, Mikawa S, Kaneko K. Early clinical evaluation of total hip arthroplasty by three-dimensional gait analysis and muscle strength testing. Gait Posture. 2018 Sep 3;66:214-220. doi: 10.1016/j.gaitpost.2018.08.037. Article sous presse

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 712 fois


1.Posté par safin JL le 24/10/2018 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble que les toulousains avaient déjà exploré le sujet dans les années 2000 avec un locomètre / walkmeter.

2.Posté par JLE le 24/10/2018 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le bouzin à ficelles de Dupui et Montoya ? C'était au siècle dernier, mais voui !

3.Posté par Arnaud Gouelle le 24/10/2018 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet article est certes intéressant (exemple de cas clinique) mais non exempt de raccourcis. La méthodologie est décrite très succinctement et aucune limitation à l'étude n'est donnée.

Tout d'abord, comme vous le relevez, pourquoi inventer un terme technique incompréhensible ("rythmomètre") quand le système utilisé est tout simplement un accéléromètre tri-axial (pour les néophytes, cela enregistre les accélérations dans les trois plans du mouvement). Je trouve que ce manque de rigueur contribue à de fausses croyances sur les technologies dans le milieu médical, notamment à l'équivalence des systèmes.

Par exemple, l'étude en question s'intéresse à la longueur d'enjambée. Une fois de plus un accéléromètre fourni des accélérations. Les longueurs d'enjambées ne sont pas mesurées mais estimées à partir du pattern des courbes d'accélération. Cela se doit d'être stipulé, tout comme le fait, que la validité des données issues d'un unique accéléromètre est dépendante du bon positionnement du capteur.

La figure mise en exergue dans la figure 1 représente la trajectoire du capteur dans le plan frontal (haut/bas et gauche/droite) au cours de la marche. Obtenue par double intégration, il n'y a ici aucune notion de déplacement dans l'espèce. Il s'agit d'un déplacement relatif, donné a priori en mètres.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base