ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Evidence Based Practice

Proprioceptions passive et active du genou

Rédigé par le Samedi 16 Décembre 2017



Le test de positionnement passif du genou / knee joint position sense (KJPS)

Population-cible

Sujets sains et gonarthrosiques.

Procédure

Ce test mesure la capacité du sujet à reproduire activement un positionnement passif de la jambe. Le patient est assis en bord de table, le kinésithérapeute lui fait face. Le kinésithérapeute étend passivement le genou de la position de repos (flexion de 90 °) à l'une des trois positions de test : flexion de 70 °, 45 ° ou 20 ° (angle de référence)

Le sujet maintient et visualise mentalement cette position pendant cinq secondes. Après être revenu à la position de repos et s’être relâché pendant trois secondes, le sujet est invité à reproduire activement & précisément l’angle de référence et à le maintenir pendant cinq secondes (angle reproduit). Aucun commentaire n'est fourni.
Après familiarisation (une répétition), le sujet effectue ce test deux fois dans chacune des trois positions dans un ordre aléatoire.

Un inclinomètre de type Rippstein est fixé sur la face antéro-médiale de jambe.

La différence absolue entre l’angle de référence et l'angle reproduit, soit l’erreur de repositionnement, en degrés, mesure la précision proprioceptive du sujet.

Valeurs

L’erreur de repositionnement moyenne des six tests ensemble (trois positions de test reproduites deux fois) est de l’ordre de 6°(3°).  Elle ne semble pas différente entre sujets sains et gonarthrosiques.

Fiabilité

La fiabilité inter-examinateurs est bonne à très bonne (ICCs de 0,70-0,95 chez les patients, ICCs de 0,65-0,85 chez les témoins sains). Une erreur de mesure de 2 ° (SEM 1 °) a été rapportée lors de la mesure du KJPS dans plusieurs positions de test et lors du calcul de l'erreur moyenne de repositionnement. Un changement minimal détectable supérieur à 4 °est nécessaire pour considérer un changement réel.

Le test de proprioception active du genou / knee force sense test (KFS)

Population-cible

Sujets sains et gonarthrosiques.

Procédure

Ce test mesure la capacité du sujet à reproduire activement une force isométrique précise du quadriceps. Le patient est assis en bord de table, le kinésithérapeute lui fait face. Dans un premier temps, le sujet effectue deux contractions volontaires maximales du quadriceps afin de déterminer sa 1RM (en Newtons).

Dans un deuxième temps, il lui est fait observer à quoi correspondent 25%, 50% ou 75% de la 1RM, le kinésithérapeute opposant à la force du quadriceps la résistance isométrique correspondante, mesurée à l’aide d’un capteur de force manuel de type Microfet 2 Biometrics ®. Le capteur est appliqué juste au dessus des malléoles.

Le sujet maintient et visualise mentalement cette force pendant cinq secondes (force de référence).
Après dix secondes de relâchement, le sujet est invité à reproduire ces forces, dans un ordre aléatoire, indiquant à quel moment il pense résister à 25%, 50% ou 75% de la 1RM (force reproduite).
Aucun commentaire n'a été fourni. La différence absolue entre la force de référence et la force reproduite (erreur de reproduction) mesure la précision proprioceptive active.

Valeurs

L'erreur de reproduction moyenne des six tests ensemble (trois valeurs cibles réalisées deux fois) est de l’ordre de 20 N avec un écart-type de l’ordre de 10 N.

Fiabilité

Elle est médiocre à passable en inter-examinateurs, médiocre à très bonne en intra-examinateur, pour les sujets sains comme pour ceux souffrant d’une gonarthrose.

Référence bibliographique

Baert, I.A.C. Inter- and intrarater reliability of two proprioception tests using clinical applicable measurement tools in subjects with and without knee osteoarthritis. Musculoskeletal Science and Practice (2017), https://doi.org/10.1016/j.msksp.2017.11.011

Résumé disponible en ligne
 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 231 fois


1.Posté par Jacky OTERO le 16/12/2017 07:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends pas = pour les écarts de force le résultat est évalué en degré ?

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/12/2017 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ooops. Merci Jacky. Tu sais, de nos jours le petit personnel, si on ne passe pas sys-té-ma-ti-que-ment derrière...

3.Posté par Jm VITIELLO le 20/12/2017 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, pour l'établissement le minimum détectable, auriez-vous publié un papier que j'aurais manqué? Je suis intéressé par la mise en place plus systématique de cette donnée dans les process que nous utilisons en clinique.
Merci d'un possible aiguillage.
Jm

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 20/12/2017 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me dis que ce serait bien d'avoir ces données à chaque fois, mais...

Dans le texte, il est écrit : "SEMs can be used as an estimate of error of a single measurement score. It provides clinicians with 95% confidence that the true measurement score lies between 2 SEMs from the measurement made (2° error associated with the method used). SEMs can also be used to calculate MDC95, which can be of great value when using repeated measures. When clinicians measure a change in repositioning error larger than MDC95 in KOA patients (4°) (pre and post therapy measurement), they can be 95% sure that this change is larger than the measurement error and thus true change has occurred." Je ne fais que reproduire.

Mon article de base, c'est celui de Piette dans l'EMC.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base