ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Quand on a mal cou, c'est un kinésithérapeute qu'il faut aller voir...

Rédigé par le Mardi 27 Mars 2012

Revue Cochrane sur les bénéfices des exercices thérapeutiques pour les dérangements mécaniques cervicaux.



Quand on a mal cou, c'est un kinésithérapeute qu'il faut aller voir...
Cette revue Cochrane de 2009 vous permettra d'expliquer à votre beau-frère, le dimanche midi, pourquoi vous n'avez pas besoin de faire ostéopathie pour soigner les cervicalgiques; ou encore, plus sérieusement elle vous servira à promouvoir votre action auprès des autres acteurs de santé dans la prise en charge des patients cervicalgiques.

Contexte
Les dérangements cervicaux sont des problèmes communs, ils limitent la fonction, et coûtent cher à la société. Les exercices thérapeutiques sont communément utilisés pour traiter les cervicalgies. Cependant, leurs efficacité reste incertaine.

Objectif
Evaluer l'efficacité des exercices thérapeutiques pour diminuer la douleur, ou améliorer la fonction, l'incapacité, la satisfaction du patient, et l'effet global perçu chez des adultes présentant des dérangements cervicaux d'origine mécanique.

Stratégie de recherche
Recherche électronique dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, MANTIS, CINAHL, ET ICL, sans restriction de langage, jusqu'à mars 2004, plus des listes de références d'articles clés et des fichiers personnels d'auteurs.

Il est a noter, que le choix des auteurs de ne pas faire une recherche des articles uniquement en anglais, et la recherche d'articles peut être non publiés, limite considérablement les biais de recherche des articles.

Critères de sélection
Les études sélectionnées étaient des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés qui s'intéressaient à l'utilisation d'exercices thérapeutiques comme traitement des dérangements mécaniques cervicaux avec ou sans maux de tête ou radiculopathie.

Les types de patients
Adultes avec dérangements cervicaux (dont fléau cervical, cervicalgie myofasciale, changements dégénératifs incluant arthrose et spondylarthrose, maux de tête cervicogéniques, radiculopathie) aigus (moins de 30 jours), sub-aigus (entre 30 et 90 jours) et chroniques (plus de 90 jours).

Types d'interventions
Les études étaient incluses si elles s'intéréssaient à un ou plusieurs types d'exercices thérapeutiques comme des exercices spécifiques pour le cou, exercices pour les épaules, exercices avec étirements, avec renforcement, exercices posturaux, fonctionnels, avec fixation des yeux, et proprioceptifs.
Ils devaient être effectués dans le cadre de traitement de cervicalgies.

Collection des données et analyse
2 relecteurs ont indépendamment mené la sélection des études, l'extraction des données, et l'évaluation de la qualité méthodologique. Un modèle à effet aléatoire a été utilisé, le risque relatif et les différences moyennes standardisées ont été calculées. Les résultats ont été classés en utilisant 5 niveaux de preuves.

Principaux résultats
31 essais ont été sélectionnés, 19% à 35% étant jugés de bonne qualité (en fonction de l'échelle choisie).

Il y a des preuves limitées concernant le bénéfice du renforcement, des étirements et du renforcement ou des exercices avec fixation des yeux pour les dérangements cervicaux avec maux de tête.

Il y a des preuves limitées du bénéfice des exercices actifs d'amplitude articulaire ou des programmes d'exercices à domicile pour les dérangements mécaniques cervicaux aigus y compris fléaux cervicaux.

Il y a des preuves limitées qu'un programme par fixation des yeux est bénéfique pour les dérangements mécaniques et chroniques à court terme mais pas sur le long terme.

Il y a des preuves incertaines concernant le bénéfice d'un programme d'étirements et de renforcement sur les désordres mécaniques chroniques.

Il y a des preuves solides du bénéfice apporté par une approche multimodale composée d'exercices thérapeutiques combinés avec des mobilisations ou manipulations pour des dérangements mécaniques cervicaux aussi bien chroniques que sub-aigus, et avec ou sans maux têtes à court terme et long terme.

Conclusions des auteurs
Les preuves issues de cette revue systématique indiquent que les exercices thérapeutiques ont un rôle dans les traitements des dérangements mécaniques cervicaux chroniques et aigus, et des maux de tête cervicogéniques.
Les exercices thérapeutiques pour les dérangements avec radiculopathie n'ont pas été évalués.
Le bénéfice relatif de chaque type d'exercices nécessite des recherches plus poussées (identifier les caractéristiques des traitements les plus efficaces et leurs posologies).

N.B: Actuellement, la rééducation spécifique des fléchisseurs profonds cervicaux est actuellement appuyée par de nombreuses études.


lien vers le résumé

Pour rappel, la SFP permet un accès gratuit à la base de données de la Cochrane.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1896 fois


1.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 27/03/2012 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En plus, il y a des promos CNAM à 15,3 € la demi-heure de soins attentifs et éclairés, en acte individuel (c'est ce qu'ils marquent sur leurs publicités).

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base