ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Redonner au massage ses lettres de noblesse

Rédigé par le Vendredi 6 Avril 2018



La récupération est un sujet sur lequel s'est penché L'université de Poitiers par le laboratoire de recherche MOVE, mobilité vieillissement et exercices. Au dernier congrès de l'ACAPS en octobre dernier, cette équipe à présenté un poster relatif à une revue de littérature sur la question :
Courbatures, Fatigue et Inflammation. Méta‐analyse pour connaitre les techniques de récupération les plus efficaces

10 techniques de récupération sont considérées : récupération active, étirement, massage, massage+étirement, électrostimulation, vêtements compressifs, immersion, immersion en eau contrastée, cryothérapie, oxygénation hyberbare.

Les critères d'évaluation portent sur les DOMS, la fatigue et l'inflammation. ainsi que sur 3 dosages sanguins pour qualifier les effets positifs ou négatifs :
  • la créatine kinase plasmatique (reflète un marqueur des dommages musculaires)
  • L'interleukine 6 (il s'agit d'une cytokine pro-inflammatoire)
  • la CRP (protéine C réactive, joue un rôle important dans les réactions inflammatoires, et sert de marqueur biologique à celles-ci)
Trois bases de données (PubMed, Embase, Web‐of‐Science), sont utilisées pour la recherche bibliographique.
pour chaque technique, les 3 dosages affichent leur effet clinique en positif ou négatif avec l' intervalle de confiance.

Conclusion :
DOMS : sur le podium : massage > vêtements compressifs > immersion
Fatigue perçue, le trio de tête est : massage > vêtements compressifs > immersion
Inflammation : massage > immersion contrastée > cryothérapie > immersion

He oui, c'est bien ce bon vieux massage qui cloue le bec à tout le reste ! on pourra noter aussi que les étirements affichent un effet négatif sur la créatine kinase et augmentent les DOMS, comme la thérapie hyperbare. La cryothérapie n'a aucun effet sur la créatine kinase. La récupération active montre une effet négatif sur la fatigue perçue.

Le poster est accessible sur researchgate pour ceux qui seraient inscrits, sur la page de Benoit Dugue. Directeur du master “Ingénierie de la Rééducation, du Handicap et de la Performance Motrice”.

Courbatures, Fatigue et Inflammation :Méta‐analyse pour connaitre les techniques de récupération les plus efficaces
Wafa DOUZI, Benoit DUGUE, Dimitri THEUROT, Laurent BOSQUET, Olivier DUPUY Laboratoire MOVE EA6314. Faculté des Sciences du Sport. Université de Poitiers

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4854 fois


1.Posté par Thomas le 07/04/2018 07:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Ce travail a fait l'objet d'une communication lors d'une journée doctorale à Poitiers.
Il est donc aussi accessible ici :

https://twitter.com/UnivSportSante/status/877085394344587264?s=19

2.Posté par DImitri Theurot le 07/04/2018 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ceux qui sont intéressés voici un lien vers la publication originale. L'article complet sera bientôt disponible.
https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphys.2018.00403/abstract

3.Posté par Dupuy olivier le 07/04/2018 19:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, je suis l’un des auteurs de cette publication. Juste pour corriger une petite erreure dans ce résumé... la créatine kinase plasmatique mesurée dans notre travail, reflète un marqueur des dommages musculaires.

4.Posté par JR le 08/04/2018 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Merci pour ces précisions.

Par curiosité, pourquoi le premier auteur du poster de congres n'apparait plus comme premier auteur de l'article final?

5.Posté par Patrice Piette le 08/04/2018 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Correction effectuée, merci de la précision.

6.Posté par Alexis le 01/05/2018 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour cet article très intéressant.
Je me pose deux questions :
1) as t'on vraiment intérêt à diminuer l'inflammation ?
Car finalement les processus de cicatrisation ne sont'ils pas des processus inflammatoires ?
2) je n'ai pas accès aux détails de l'étude mais est-ce que ces différents procédés : diminuent l'inflammation, ou accélèrent l'ensemble de la réaction inflammatoires (de sortes que les marqueurs biologique de celle-ci diminuent plus rapidement) ?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires