ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Genou

Rééducation d’une ligamentoplastie surveillée par un kinésithérapeute comparée à un auto-traitement

Rédigé par le Mercredi 20 Juillet 2011



Rééducation d’une ligamentoplastie surveillée par un kinésithérapeute comparée à un auto-traitement
Juste un article qui sent le soufre... Et s’il n’y avait pas de kinésithérapeute disponible pour faire votre rééducation après ligamentoplastie ?

Procédure

40 patients ont été répartis aléatoirement entre un groupe pour lequel la rééducation est supervisée par un kinésithérapeute et un groupe pour lequel les patients ont été invités à se débrouiller seuls.
Ils ont été examinés par un évaluateur en aveugle du groupe dans lequel ils se trouvaient avant opération, et à 3, 6 9, et 12 mois post-opératoires.

Références bibliographiques

Hohmann E, Tetsworth K, Bryant A. Physiotherapy-guided versus home-based, unsupervised rehabilitation in isolated anterior cruciate injuries following surgical reconstruction. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2011 Jul;19(7):1158-67.


Résumé de l’article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2530 fois


1.Posté par Francois GAUME le 20/07/2011 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et bien ça promet.....encore une ou deux de ce genre et on va vite être priés de ne faire que de la marchothérapie en long séjour.....

2.Posté par Stephane martine le 20/07/2011 09:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Idem. Si la has tombe la dessus ils vont nous pondre des référentiels d\'autoreeducation et donc sans nous.

3.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 20/07/2011 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un vieux corbeau ne fait pas l'automne. Je soigne une physiothérapeute anglaise qui s'est fait poser une PTG en avril. Elle sort d'une mobilisation sous anesthésie. Elle fléchit à 70°. L'auto-rééducation s'est pourtant faite par un patient spécialisé, mais elle n'a pas eu de "manual therapy" et ne se pose pas la question de savoir si cette technique est remboursée. Simplement, je ne ferais pas 20 séances.

4.Posté par Jean MOUGEL le 20/07/2011 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce-que l'approche individuelle manuelle aurait empêché cette personne d'avoir recours à cette mobilisation sous anesthésie motivée par son déficit d'amplitude articulaire? Difficile de répondre autre chose "qu'on peut penser que..."

Quelles étaient ses amplitudes de flexion pré-opératoires? La réponse est sûrement un indice de ce qu'on peut raisonnablement attendre des amplitudes post-opératoires.

Est-ce que la même approche (individuelle et manuelle) empêche la majorité des patients d'éviter cette situation? Pour une chirurgie du LCAE, il semble que non.

5.Posté par Mathieu le 20/07/2011 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est pas possible! C est des patients kine ou quoi!

6.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 20/07/2011 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un mien ami se délecte de mettre un mauvais whisky dans une bouteille originellement dédié à un grand whisky de marque et de l'offrir à ses invités. Pas d'avarice là dedans, uniquement l'amusement de voir ses invités se pâmer devant cet excellent 12 ans d'âge de chez Lidl...

Il y a une différence entre l'EBP et les conditions d'une étude et la pratique quotidienne ; et il y aura toujours une énorme différence entre ce que pensent les patients et les praticiens d'un traitement conjoint et l'EBP. Celle-ci doit nous servir de fil rouge ; elle est indispensable ne serait-ce qu'éthiquement.
Mais singer une étude lors de la pratique quotidienne est une bêtise ; la relation praticienne ne se réduit pas à des chiffres (sauf lorsque le patient 26 est planifié pour l'arthromoteur dans la salle 12bis)

7.Posté par Vergnault Mathieu le 20/07/2011 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas mal cette étude, je m'étais fait la réflexion un matin en testant sur machine isocinétique une patiente post plastie LCA à 6 mois de l'opération. Elle était sortie du CRF dans lequel je travaille au bout de 6 semaines, PEC classique et ordinaire. Seulement entre sa sortie et le test isocinétique pas de rééducation en MK libéral (dixit le chirurgien) mais activité physique seule. Conseils qu'elle a suivi scrupuleusement sauf pour l'activité physique qu'elle n'a pas faite apparement.
Pour en revenir à mon test isocinétique: pas de différence significative entre le membre opéré et le membre sain...
Quelques questions alors, les patients qui suivent une rééducation post ligamentoplastie du LCA ont ils de bons conseils? Suivent ils correctement leur rééducation et/ou faisons nous travailler mal nos patients? Parce que je suis convaincu qu'une bonne PEC donne des résultats probants... A suivre.

Newsletter - LE GERAR

8.Posté par SHAHMAEI le 09/08/2011 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La kinésithérapie se concentre souvent sur la subjectivité du soin procuré auprès du patient. Cela a comme conséquence de déprécier nos pratiques. L'esprit d'objectivité devrait être prépondérant et servir la subjectivité du soin et du patient.

En d'autres termes, une approche du soin plus méthodique et rigoureuse moins concentrée sur une certaine forme d'emprisme nous permettrait de retrouver un peu de crédibilité...


Exemple :

http://le-gerar.blogspot.com/2011/07/renforcement-du-quadriceps-apres.html

http://le-gerar.blogspot.com/2011/08/cco-versus-ccf-entre-8-et-14-semaines.html

L'utilisation de la chaine ouverte et de la chaine fermée : il est difficile de trouver des articles où la méthodologie permet de ressortir des résultats concluants.

9.Posté par chirurgien le 08/11/2013 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



DisKiné