ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Renforcement musculaire chez les hémophiles, est ce bien toléré ?

Rédigé par Actu Kiné le Vendredi 12 Avril 2019



Les exercices conventionnels non résistants pour les hémophiles impliquent une approche prudente et de faible intensité pour éviter les blessures. Les exercices avec résistance externe sont très efficaces pour augmenter la force musculaire chez les adultes en bonne santé, mais sa faisabilité pour les personnes atteintes d'hémophilie reste inconnue.

Le but de cette étude était d'évaluer l'activité musculaire lors d'exercices de rééducation du haut du corps avec 2 types de résistance et d'examiner la tolérance, la kinésiophobie et les éventuels effets indésirables dérivés de la séance.

Méthode
Douze personnes atteintes d'hémophilie A / B (11 atteintes d'hémophilie sévère sous traitement prophylactique, 1 atteinte d'hémophilie légère) ont participé.
Au cours de la session expérimentale, les participants ont achevé l’échelle de kinésiophobie de Tampa et ont effectué 2 exercices - flexion du coude et abduction de l’épaule - avec 3 conditions pour chaque exercice: résistance élastique (résistance externe), poids libres (résistance externe) et non classique. Les signaux électromyographiques de surface ont été enregistrés pour le biceps brachial, le triceps brachial, le trapèze supérieur et les muscles deltoïdes moyens. Après la séance, la tolérance à l'exercice et la kinésiophobie ont été évaluées. Les effets indésirables ont été évalués 24 et 48 heures après la séance.

Résultats
Les exercices avec résistance externe ont fourni une activité musculaire supérieure à celle des exercices thérapeutiques conventionnels non résistés. Les exercices ont été généralement bien tolérés et la kinésiophobie n’a pas changé après la séance. Aucun effet indésirable n'a été observé dans les jours suivants.

Limites
La petite taille de l'échantillon était la principale limite.

Conclusions
Chez les personnes atteintes d'hémophilie sévère sous traitement prophylactique, des exercices de flexion du coude et d'abduction de l'épaule avec résistance externe d'intensité modérée sont réalisables et permettent une activité musculaire supérieure à celle des exercices classiques non résistants.

Upper-Body Exercises With External Resistance Are Well Tolerated and Enhance Muscle Activity in People With Hemophilia Joaquín Calatayud et al Physical Therapy, Volume 99, Issue 4, April 2019, Pages 411–419

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 479 fois


1.Posté par Gaetan DUPORT le 15/04/2019 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il sort environ 1 à 2 études randomisées sur la question des exercices thérapeutiques en hémophilie. Ils sont publiés dans des revues à faible facteur d'impact. Relayé un article de Physical Therapy est déjà un bon point mais il manque une vision plus large.



Pour voir plus large une Cochrane de Strike Mulder et Michael en 2016 sur le sujet est plus simple et accessible pour les personne n'ayant pas de population ou peu de patient avec une maladie hemorragique en suivi (cf site web)

Question de la revue

Nous avons examiné les preuves concernant l'innocuité et l'utilité des exercices physiques pour les hommes atteints d'hémophilie.

Contexte

L'hémophilie est un groupe de maladies caractérisé par le mauvais fonctionnement de l'une des protéines de la coagulation sanguine. Elle touche principalement les hommes, bien que les femmes puissent également être affectées. Les patients atteints d'hémophilie souffrent de saignements au niveau des articulations et des muscles, ce qui peut conduire à une arthrite chronique douloureuse.

L'exercice physique est souvent mis en place pendant la rééducation après une hémorragie au niveau d'une articulation ou d'un muscle, mais aussi pour maintenir ou améliorer les capacités fonctionnelles de la personne et favoriser sa participation aux activités quotidiennes malgré des lésions articulaires.

Nous avons voulu déterminer si les exercices physiques étaient sans danger (c'est-à-dire si ces exercices n'entraînaient pas de saignements supplémentaires) et s'ils contribuaient à améliorer la force musculaire, la mobilité articulaire, la perception de la douleur, l'équilibre, la démarche, la condition physique, et le bon fonctionnement du corps de façon globale.

Date de la recherche

La dernière recherche de preuves date du 14 décembre 2016.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus huit études impliquant 233 participants de sexe masculin atteints d'hémophilie A ou B (de tous degrés de gravité), âgés de huit à 49 ans. La durée des études variait de quatre à 12 semaines.

Principaux résultats

Plusieurs types de programmes d'activité physique ont été étudiés, tels que des étirements, de la musculation avec des poids, des exercices aquatiques, de la marche sur tapis roulant, et des exercices sur bicyclette ergométrique. Certaines études ont comparé des participants ayant pratiqué un type d'exercice à d'autres ayant pratiqué un autre type d'exercice ; d'autres études ont comparé un groupe ayant pratiqué des exercices avec un groupe témoin qui n'en avaient pas fait.

Il n'y avait pas de données sur notre principal critère d'évaluation, concernant des changements dans la fréquence des saignements après un programme d'exercice. Aucun effet indésirable n'a été mesuré ou rapporté. La qualité de vie n'a pas été mesurée.

Concernant nos résultats secondaires, des améliorations ont été observées au niveau de l'équilibre, de l'état des articulations et de la perception de la douleur. Au niveau des capacités fonctionnelles, seule la distance de marche a été évaluée.

Dans une analyse supplémentaire non-planifiée, des améliorations ont été observées au niveau de l'amplitude des mouvements, de la taille des biceps; de la force, et la circonférence des genoux.

Ces petites études ont permis de mettre en évidence davantage d'améliorations au niveau de la douleur, de la force musculaire et de l'amplitude de mouvements articulaires dans les groupes d'exercice que dans les groupes témoins. Les études qui incluaient une activité fonctionnelle, telle que la marche sur tapis roulant, ont témoigné d'une amélioration plus importante qu'avec des exercices seuls. Les exercices aquatiques semblent être plus efficaces que les exercices terrestres dans le soulagement de la douleur articulaire chez l'adulte.

Qualité des preuves

Quatre études ont porté sur des hommes atteints uniquement d'hémophilie modérée. Trois études portaient sur des formes d'hémophilie de tout type de gravité et dans une étude, les participants avaient utilisé un facteur de coagulation avant de commencer l'expérience. Deux études comprenaient des hommes souffrant d'hémophilie A et B; et trois études ne spécifiaient pas le type d'hémophilie. Seule une étude était consacrée exclusivement à des participants atteints d'hémophilie sévère, et ces derniers souffraient également d'ostéoporose. Il n'est pas certain que les mêmes résultats auraient été obtenus si seuls des hommes souffrant d'hémophilie A sévère avaient été étudiés.

Les résultats doivent être interprétés avec prudence en raison de la qualité des preuves; nous avons jugé que la qualité de tous les résultats, à une exception près, était faible ou très faible du fait de la taille restreinte des échantillons et des biais potentiels.

Conclusions des auteurs:
Ces résultats doivent être considérés avec prudence. Les résultats sont peu fiables en raison du faible nombre d'études incluses et de l'impossibilité de les regrouper en raison de l'hétérogénéité des mesures quantitatives. La plupart des exercices physiques a entraîné une amélioration sur un ou plusieurs critères étudiés, y compris la douleur, l'amplitude de mouvement, la force et la tolérance à la marche. L'hydrothérapie pourrait être plus efficace que les exercices à terre pour ce qui est du soulagement de la douleur chez les adultes. Pour ce qui est de l'amélioration de la force musculaire, les exercices fonctionnels tels que la marche sur tapis roulant et les exercices en appui partiel semblent être plus efficaces que les exercices statiques ou en flexion réduite. Ces résultats sont cohérents avec les nombreux rapports d'interventions non-contrôlées que l'on peut trouver dans la littérature relative à l'hémophilie. Aucun effet indésirable n'a été rapporté comme étant la conséquence de l'un des exercices. Cependant certains groupes utilisaient des facteurs prophylactiques avant les exercices, tandis que d'autres groupes étudiaient uniquement des sujets atteints d'hémophilie modérée. Par conséquent, l'innocuité de ces techniques pour les personnes atteintes d'hémophilie sévère reste incertaine.

2.Posté par Gaetan DUPORT le 15/04/2019 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il sort environ 1 à 2 études randomisées sur la question des exercices thérapeutiques en hémophilie par mois

3.Posté par Patrice le 15/04/2019 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour toutes ces précisions

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base