ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Neurologie & Neurosciences

Repenser le syndrome du canal carpien

Rédigé par le Mercredi 11 Avril 2012

Une étude australienne à propos des perturbations somato-sensorielles liées à la compression périphérique du nerf médian dans le célèbre syndrome du canal carpien



Repenser le syndrome du canal carpien
Annina Schmid a récemment terminé un doctorat de neuro-sciences à l'université de Queensland à Brisbane en Australie. Elle travaille sur la physiologie de la douleur neuropathique et s'efforce de continuer à démêler les mécanismes sous-jacents des neuropathies périphériques par compression en utilisant le modèle animal.
Elle applique ensuite ces résultats issus de ses travaux directement aux patients atteints de neuropathies de compression.

Le syndrome du canal carpien (SCC) est le syndrome canalaire le plus commun, il est causé par la compression du nerf médian au niveau du poignet. La description neurologique classique parle de symptômes localisés sur le territoire du nerf médian, alors que jusqu'à 70% des patients atteints de SCC ont des symptômes en dehors du territoire du nerf médian (1).

Un nombre croissant de recherches démontre que les patients ayant un SCC ont une perturbation généralisée de la fonction sensitive (2 et 3).
Cette théorie est basée sur la constatation que les patients souffrant de SCC ressentent des douleurs plus rapidement que les personnes saines lorsque les stimuli thermiques ou mécaniques sont appliquées dans les zones qui ne sont pas liés au nerf médian (par exemple sur le bras et le cou).
Une perturbation généralisée de la fonction somatosensorielle pourrait en effet expliquer la présence de symptômes généralisés. Malheureusement, la plupart des études n'ont jusqu'à présent pas considéré cela comme un point important.
De nombreux patients atteints d'un SCC présentent également des douleurs du cou et/ou au bras. Il reste donc difficile de savoir s'il y existe une altération du seuil de sensibilité douloureuse causée par le SCC, ou si il s'agit simplement d'une co-existence de troubles douloureux au niveau du cou et/ou du bras.

Pour résoudre ce problème, Annina Schmid et son équipe ont étudié si il existait une altération du seuil de sensibilité chez des personnes présentant un SCC sans troubles douloureux du cou et du bras. (4)
Les résultats n'ont pas montré de modification du seuil de sensibilité chez ces patients avec des symptômes localisés uniquement au niveau de la main. Cela suggérerait qu'un syndrome du canal carpien isolé n'interviendrait pas dans les modifications sensorielles en dehors du territoire du nerf médian d'après les tests sensoriels quantitatifs traditionnels (Testing QST).
Cependant les participants avec SCC ont montré des douleurs plus importantes que les personnes en bonne santé lors des tests évaluant les seuils douloureux. Ceci était visible pour le territoire du nerf médian de la main concernée mais également au niveau de cou et de la jambe homo-latérale.

Ces résultats montrent que même s'il n'y pas de différence au niveau des seuils douloureux en utilisant les tests quantitatifs traditionnels, des scores de douleur plus élevés chez les patients avec SCC peuvent évoquer des signes précoces d'une perturbation somato-sensorielle plus généralisée.

(Billet réalisé à partir d'éléments d'un article du blog BodyinMind.org)

Commentaire Actukiné:
Cette étude récente illustre le foisonnement de travaux en cours sur le thème du cerveau comme centre d'intégration des douleurs. Elle montre des phénomènes que nous ne comprenons pas encore très bien, liés à la plasticité cérébrale, qui entrainent une centralisation des douleurs neurologiques classiquement qualifiées de "périphériques".
Ces travaux nous amèneront sûrement à revoir notre grille de lecture, notre façon de classer ces douleurs mais aussi notre stratégie thérapeutique face à ces pathologies.
Combien de séances pour une prise en charge d'un canal carpien dans les référentiels en cours? Pour quels objectifs?


Références

1- Caliandro P, La Torre G, Aprile I, Pazzaglia C, Commodari I, Tonali P, & Padua L (2006). Distribution of paresthesias in Carpal Tunnel Syndrome reflects the degree of nerve damage at wrist. Clinical neurophysiology, 117 (1), 228-31 PMID: 16325467

2- Llave-Rincón, A., Fernández-de-las-Peñas, C., Fernández-Carnero, J., Padua, L., Arendt-Nielsen, L., & Pareja, J. (2009). Bilateral hand/wrist heat and cold hyperalgesia, but not hypoesthesia, in unilateral carpal tunnel syndrome Experimental Brain Research, 198 (4), 455-463 DOI: 10.1007/s00221-009-1941-z

3- Zanette, G., Cacciatori, C., & Tamburin, S. (2010). Central sensitization in carpal tunnel syndrome with extraterritorial spread of sensory symptoms PAIN, 148 (2), 227-236 DOI: 10.1016/j.pain.2009.10.025

4- Schmid, A., Soon, B., Wasner, G., & Coppieters, M. (2012). Can widespread hypersensitivity in carpal tunnel syndrome be substantiated if neck and arm pain are absent? European Journal of Pain, 16 (2), 217-228 DOI: 10.1016/j.ejpain.2011.06.003

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2089 fois


1.Posté par Shunshoo le 14/04/2012 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi on expliquerait pas simplement la chose par des douleurs neuro-méningés ??? Les canaux carpiens ne sont pas tous uniquement dûs à une compression du médian dans le canal carpien, il y a les mutiples crush syndrome et les NCB qui expliquent les douleurs, ce qui dans ce cas amènent à des douleurs potentielles sur les trajets ulnaires et/ou radial et/ou musculo-cutané et/ou d'autres racines nerveuses.
Les canaux carpiens s'accompagnent alors très simplement de cervicalgies.
Les douleurs dans la jambe homo-latérale pourraient être une prolongation de ses douleurs par une sciatalgie ou autre par une cause méningée ou plus générale.

J'admets sans hésiter que la relation somato-sensorielle est perturbée dans des douleurs de névralgie sur le territoire du nerf (et/ou ailleurs, comme l'ont essayés ceux qui ont fait l'étude), mais elle n'est pas la seule et je ne pense pas la principale qui cause les douleurs (ou une sensibilité supérieure) dans des territories annexes.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/04/2012 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assez d'accord, mais ne soignons-nous pas la plupart du temps des individus non pathologiques avec un seuil de sensibilité à la douleur plus faible ?

3.Posté par thomas le 16/04/2012 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour completer ce que tu dis JLE, il me semble me souvenir d'un article(ou-éditorial) sur la neurophysiologie de l'action des thérapies manuelles :
l'auteure mettait en avant qu'une mobilisation transversale C5-C6 avait pour conséquence une augmentation de ce même seuil douloureux... rendant ainsi la douleur plus supportable
je ne remet pas la main dessus, pourtant il me semble que c'était kinésithérapie la revue

4.Posté par Valy Anne Marie le 17/04/2012 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai retenu d'un cours d'ostéopathie : Que le pincement du nerf est de 50% au niveau cervical et 50 % au niveau du canal, ceci expliquant cela il me semble !

5.Posté par Djef le 20/04/2012 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je rejoins shunsoo. Les douleurs neuro méningées et je dirais mêmes, au regard de l'anatomie de la dure mère, les douleurs faciales, sont forcément liées aux douleurs périphériques. L'exemple le plus frappant de cela est le syndrome AND.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base