ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Posture et Equilibre

Respirer profondément

Rédigé par le Dimanche 24 Septembre 2017

Deux études traitant du rapport entre la posture et la respiration, ce mois-ci



Posture rachidienne & respiration


La première, polonaise [1], a cherché à connaître les effets d’exercices de stabilisation activant des muscles profonds sur le contrôle postural et la qualité des mouvements respiratoires. 18 volontaires sains issus de la population générale ont participé à cette expérimentation. La comparaison s’est faite entre l’évaluation photographique de la posture dans le plan sagittal et la pléthysmographie.

Des changements significatifs sont décrits à l’issue de la prise en charge.

Il n’est bien sûr pas sérieux de se baser sur les données d’un résumé laconique pour se faire une idée, au moins pour deux raisons :

1- Apparemment pas de groupe contrôle, soit la comparaison du traitement expérimental avec un groupe de jeunes sujets similaires passant le temps des exercices dans la même position sur les réseaux sociaux
2- Quelle est fiabilité des deux examens ? En l’absence d’une fiabilité bonne à excellente, pourquoi ne pas convenir que simplement «par hasard», les données d’un examen soient  liées aux données de l’autre ?

Le lien entre posture et respiration étant évoqué depuis toujours par les posturothérapeutes de toutes obédiences, ils ne manqueront pas de nous faire parvenir leurs remarques à la lecture de l’article, voire de s’en inspirer pour des études ultérieures..!
 

Mode respiratoire et développement crânio-facial


Une deuxième étude, odontologique & sévillanne [2], s’est intéressée au développement du squelette du crâne en fonction du mode respiratoire de 98 enfants entre 7 et 16 ans.

L’incidence d’une respiration anormale se retrouve chez les enfants présentant un faciès adénoïde (ça se dit encore ?). Les enfants et adolescents de cette étude avaient un développement des os de la face considéré comme normal.

Ils ont été classés comme présentant une respiration nasale ou orale prédominante. Ils ont été évalués en deux groupes, au delà et en deça de 9 ans.

Les résultats indiquent que les enfants à respiration buccale prédominante présentaient une section naso-pharyngée plus étroite, les autres structures étant similaires avec les enfants à respiration nasale. Les ados à respiration buccale présentent une plus grande longueur palatine, une plus grande dimension de la partie inférieure du visage, un os hyoïde plus inférieur par rapport au plan manducateur, comparativement aux ados à respiration nasale.

Il n’y avait pas de différence dans le port de tête entre les groupes.

Commentaires AK :

Qu’en comprendre ? Qu’avec une respiration nasale défavorisée par le calibre des voies aériennes supérieures, les enfants se débrouillent pour faire passer l’air majoritairement par voie orale et que celà se traduit par un modelage au fil du temps et de la croissance accroissant les compensations orales ?


Références bibliographiques :

[1] Szczygieł E, Blaut J, Zielonka-Pycka K, Tomaszewski K, Golec J, Czechowska D, Masłoń A, Golec E. The Impact of Deep Muscle Training on the Quality of Posture and Breathing. J Mot Behav. 2017 Aug 18:1-9. doi: 10.1080/00222895.2017.1327413. Article en pré-publication.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

[2] Chambi-Rocha A, Cabrera-Domínguez ME, Domínguez-Reyes A. Breathing mode influence on craniofacial development and head posture. J Pediatr (Rio J). 2017 Aug 14. pii: S0021-7557(17)30011-6. doi: 10.1016/j.jped.2017.05.007. Article en pré-publication.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2813 fois

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter