ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Ses copains l'appellaient "J’aurais mieux Fait de faire de la Kiné"

Rédigé par le Lundi 17 Juillet 2017



C’est l’histoire d’un patient, comme on en a tous rencontrés, un sinistré de la chirurgie et de la médecine, passé par toutes les épreuves, y compris les plus baroques.

A vingt ans, lors d’un match de foot, il se fait une lombalgie, qui traîne.

Au bout de trois ans, un chirurgien diagnostique une instabilité sacro-iliaque et recommande une manipulation vertébrale sous anesthésie.

Il peut être réformé mais veux faire son armée, malgré son dos. La douleur, toujours étiquettée sacro-iliaque se périphérise au genou.

La radiographie est normale, un autre chirurgien ne trouve pas de hernie discale mais il l’opère malgré tout d’une laminectomie L4-L5.

Les douleurs reviennent en 15 jours, peu améliorées par des massages et le port d’un corset.

Il consomme tellement de corticoïdes qu’il se colle une insuffisance surrénalienne, utilise des béquilles pour se déplacer quand la douleur est trop forte.

Une arthrodèse dix ans après la première intervention est sans effets, sauf que la cicatrice suinte toujours et que les chirurgiens enlèvent le matériel un an plus tard.

Il se fait traiter ses points-gâchettes par une spécialiste qui injecte des milliers de fois des anesthésiques.

Un staphylocoque doré vient encore compliquer la situation, nécessitant une nouvelle chirurgie de l’abcès cicatriciel.

Il en est réduit à se procurer des amphétamines par un médecin de ses connaissances.

Un autre médecin le soumet enfin à des exercices de rééducation intense, du renforcement musculaire, de la nage quotidienne en plus des massages. Les progrès sont spectaculaires, en quelques mois.

Le médecin tente de convaincre le patient de quitter son corset, désormais inutile, mais le patient ne veut pas.

C’est couillon ; après la première balle dans le cou, sans corset, il aurait pu rester penché en avant et la deuxième balle ne lui aurait peut être pas explosé la tête.

Références bibliographiques :

Le Monde, Réalités biomédicales

Glenn Pait, Justin T. Dowdy, John F. Kennedy’s back: chronic pain, failed surgeries, and the story of its effects on his life and death. Journal of Neurosurgery: Spine. Posted online on July 11, 2017.

Accès à l'article

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1993 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base