ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Si vous avez froid à la patte arrière droite, ne vous faites pas manipuler les lombaires, ça ne sert à rien

Rédigé par le Mercredi 14 Mars 2018



La manipulation vertébrale soulage la lombalgie chronique, en particulier chez les patients souffrant de douleurs neuropathiques irradiantes à la suite d'une hypersensibilisation du système nerveux périphérique.

Comprendre les mécanismes analgésiques sous-jacents nécessite des modèles animaux.

Le but de cette étude était de développer un modèle animal pour analyser les vertus analgésiques supposées de la manipulation vertébrale de grande vitesse et de faible amplitude (HVLA) dans le cadre de la douleur neuropathique périphérique.

Des branches du nerf sciatique de rats Sprague-Dawley mâles adultes et des branches fibulaires communes ont été sectionnées, en épargnant la branche surale.

Le spared nerve injury (SNI) :

Il permet d’induire des symptômes de douleur neuropathique tels que l'allodynie mécanique, c'est-à-dire la douleur due à des stimulus tactiles qui ne provoquent normalement pas de réponse douloureuse.

Il implique la ligature de deux des trois branches du nerf sciatique (le nerf tibial et le nerf fibulaire commun), tandis que le nerf sural est laissé intact.

La lésion entraîne une hypersensibilité marquée dans la zone latérale de la patte, qui est innervée par le nerf sural épargné. Le côté non opéré de la souris peut être utilisé comme contrôle.

Les avantages de ce protocole expérimental sont la robustesse de la réponse et le fait qu'il ne nécessite pas de compétences micro-chirurgicales spécialisées.

Le seuil de réponse mécanique à la douleur est déterminé en testant avec des filaments de von Frey de force de flexion croissante, qui sont pressés de façon répétée contre la zone latérale de la patte.

Une réaction douloureuse positive est définie comme le retrait soudain de la patte, le brossage et / ou le léchage de la patte induit par le filament. Une réponse positive dans trois stimuli répétitifs sur cinq est définie comme le seuil de la douleur.

Voir la vidéo décrivant la manip dans cet article

Après 15 à 18 jours, les rats ont été répartis au hasard dans l'un des trois groupes (n = 9 dans chaque groupe), soit une manipulation vertébrale HVLA à 0,15 ou à 0,16 Hz ou un groupe témoin.

La manipulation vertébrale, dans une position de 20 ° de flexion lombaire a été réalisée avec une table de traitement motorisée et administrée à des rats anesthésiés pendant 10 min.

Les rats témoins ont reçu une anesthésie et ont été placés sur la table de traitement, sans intervention.

Après 10, 25 et 40 minutes, la sensibilité de la peau plantaire de la patte arrière ipsilatérale à la SNI a été testée, ainsi que la sensibilité au froid (brossage ou léchage à l'application topique d'acétone).

Protocole :

- Passer sa journée à glisser un monofilament dans un trou au moment précis où le rat y pose la patte arrière droite et vérifier s'il retire la patte au bon moment, avec le bon filament.
- Reproduire la manip 3 fois avec le bon mono-filament, puis en changer pour un filament de calibre différent.
- Faire ça sur 27 rats agités.
- Faire la même manip pour la sensibilité au froid
- Rentrer à la maison
- Rester évasif dans la réponse à la question "Et toi, chéri, qu'est-ce que tu as fais de beau aujourd'hui ?"

Résultats :

La manipulation vertébrale LVVA-SM réduit l'hypersensibilité mécanique, mais pas celle au froid, par rapport au groupe témoin (0,15 Hz: P = 0,04 à 10 min, 0,16 Hz: P <0,001 à 10 min, P = 0,04 à 25 min).

Commentaires AK :

Pas moyen de mettre la patte avant droite sur l’article en entier. Je serais pourtant curieux de savoir pour quelle raison la manipulation vertébrale est choisie à la vitesse de 0,15 ou 0,16 Hz et de voir la table de manipulation vertébrale motorisée, surtout si elle se vend au prochain Mondial de la Rééducation du rat.

Déjà vu passer une étude allant dans le même sens mais en comparant une mobilisation passive postéro-antérieure sur L6 (?) à un simple effleurage.

Référence bibliographique :

Onifer SM et al. Spinal manipulative therapy reduces peripheral neuropathic pain in the rat. Neuroreport. 2018 Feb 7;29(3):191-196. doi: 10.1097/WNR.0000000000000949

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1088 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base