ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Syndrome sous acromial : pas d'effet des ondes de choc par rapport à un placebo

Rédigé par Actu Kiné le Lundi 6 Août 2018



Le premier objectif de l'étude menée par une équipe d'Oslo était d'évaluer l'efficience des ondes de choc extra corporelles radiales (OCER) sur le syndrome sous acromial.
Dans l'hopital universitaire d'Oslo, 143 patients de 25 à 70 ans ont été divisés en deux groupes, le premier (74 patients) suivant une rééducation à base d'exercices enrichie de séances d'OCER , le second (69 patients) avec la même base d'exercices mais cette fois-ci avec un placebo (même appareil doté d'un son de ronflement imitant les ondes mais sans vibrations réelles). Il s'agit d'un essai randomisé en double aveugle, l'étude est cotée à 9 sur l'échelle PEDRO.
Au final, aucune différence n'apparait entre les deux groupes avec une évaluation aveugle réalisée par l'échelle SPADI, Différence de la moyenne : -1,6 IC [-10,2 ; +7] p= 0,71.

Un sous groupe est constitué des patients présentant une calcification tendineuse de la coiffe des rotateurs, là encore, aucune différence entre les deux groupes : -6,3 IC=[-22,4 ; +9,8] p = 0,44
Le suivi est réalisé sur un an.

Le second objectif de l'étude était de détecter des facteurs prédictifs des résultats en espérant les lier à un effet des OCER. Ces facteurs apparaissent bien mais ne montrent pas de relation avec la présence de l'OCER. On y trouve :
vit seul, utilisation fréquente des antalgiques, inactivité initiale, attentes négatives, observance défaillante des exercices actifs, état de santé auto-déclaré faible.
L'article paru sur
European Journal of Physical and Rehabilitation Medicine 2018 June;54(3):341-50

One year results of a randomized controlled trial on radial Extracorporeal Shock Wave Treatment, with predictors of pain, disability and return to work in patients with subacromial pain syndrome

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 5474 fois


1.Posté par CHRISTOPHE CADOT-BURILLET le 07/08/2018 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMMENT réaliser un double aveugle, le praticien ne perçoit pas que son appareil ne percute pas ? praticien aveugle et amputé des deux bras !

2.Posté par Patrice PIETTE le 07/08/2018 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons demandé des détails aux auteurs, nous attendons leur réponse.

3.Posté par VIEQUE le 11/08/2018 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PITOYABLE!
Quand on ne sait pas utiliser une technologie, on ne peut prétendre faire une étude scientifique.
Que ces auteurs retournent à l'Ecole, et lisent les 3000 études validant la technique, publiées sur Pubmed, Medline...(rien que sur la tendinopathie calcifiante du S.Ep) ainsi que les recommandations de l'ISMST.
Pour que les ODC soient efficaces, il faut éliminer les contre indications, faire des diagnostics différentiels (exclure de l'étude des syndromes mixtes, douleurs projetées...respecter les protocoles et surtout respecter les critères d'inclusions de ces pathologies: les ODC ne sont pas un jouet à tout faire pour physio désoeuvré face à une pathologie qui le déstabilise , c'est une technologie complexe,précise qui ne s'applique QUE sur certaines indications DOCUMENTEES et qui nécessite un savoir faire, on ne s'improvise pas spécialiste en ODC. Dans cette étude ont été inclus des patients ayant BOBO à l'épaule...C'est très critiquable.
Qu'est ce le syndrome sous acromial? une gonalgie? une lombalgie?... Ce sont des pathologies multiformes...Est ce ça une étude précise? De quoi parle t on?
D'emblée on peut conclure que la méthodologie de conduite de cette étude est biaisée et que de facto, les résultats seront biaisés eux aussi.
Que votre revue relaie ce type d'information pauvre,au regard de tout ce qui a été publié me semble être un manque d'esprit critique, voire de lucidité. Au mieux, c'est un papier qui sera vite oublié par les spécialistes au pire il aura jeté l'opprobre sur une technique éprouvée et fiable qui traite des milliers de patients chaque année...
J'aimerai connaitre leur méthodologie de travail, leurs réglages. Juste pour rire.
Votre photo, déjà, montre une belle erreur d'application des ODC. Si c'est votre choix, triez un peu mieux vos sources. Imaginez un magazine de chasse qui critique un fusil de chasse et illustre ses propos avec un chasseur qui tient son fusil à l'envers...et tire en arrière...
Ridicule!

Résumé: des personnes ont réalisé une étude en double aveugle vs placebo en traitant n'importe qui, sur n'importe quoi, n'importe où, et n'importe comment.
Résultats: ça marche pas mieux que le placebo

Bravo actukiné pour vos sources, continuez! vous êtes rigolos les gars! J'avais pas vu mieux depuis Femme Actuelle, page Santé...

4.Posté par Actukine le 11/08/2018 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tant que rigolo, je vais essayer de faire le point :
Pubmed renvoie 20 articles sur les mots clés : (subacromial impingement) AND shockwave therapy
parmi ces 20 articles, 7 sont réellement des études cliniques qui évaluent les effets des ondes de choc :
par mis ces 7 :

3 concluent à un résultat négatif, pas d'effets des ondes de choc :

Supervised exercises compared with radial extracorporeal shock-wave therapy for subacromial shoulder pain: 1-year results of a single-blind randomized controlled trial. Engebretsen K, Grotle M, Bautz-Holter E, Ekeberg OM, Juel NG, Brox JI.
Phys Ther. 2011 Jan;91(1):37-47. doi: 10.2522/ptj.20090338. Epub 2010 Nov 18.
Radial extracorporeal shockwave treatment compared with supervised exercises in patients with subacromial pain syndrome: single blind randomised study.Engebretsen K, Grotle M, Bautz-Holter E, Sandvik L, Juel NG, Ekeberg OM, Brox JI.
BMJ. 2009 Sep 15;339:b3360. doi: 10.1136/bmj.b3360.
PMID: 19755551 Free PMC Article
[Comparison of extracorporeal shockwave therapy (ESWT) with roentgen irradiation in supraspinatus tendon syndrome--a prospective randomized single-blind parallel group comparison].Haake M, Sattler A, Gross MW, Schmitt J, Hildebrandt R, Müller HH.
Z Orthop Ihre Grenzgeb. 2001 Sep-Oct;139(5):397-402. German.
PMID: 11605290

3 concluent à un résultat positif :
Is Extracorporeal Shockwave Therapy Combined With Isokinetic Exercise More Effective Than Extracorporeal Shockwave Therapy Alone for Subacromial Impingement Syndrome? A Randomized Clinical Trial.Santamato A, Panza F, Notarnicola A, Cassatella G, Fortunato F, de Sanctis JL, Valeno G, Kehoe PG, Seripa D, Logroscino G, Fiore P, Ranieri M.J Orthop Sports Phys Ther. 2016 Sep;46(9):714-25. doi: 10.2519/jospt.2016.4629. Epub 2016 Jul 31.PMID: 27477254
[Extracorporeal shockwave therapy (ESWT) in tendinosis calcarea of the rotator cuff. Long-term results and efficacy].
Daecke W, Kusnierczak D, Loew M.
Orthopade. 2002 Jul;31(7):645-51. German.
PMID: 12219662
The effectiveness of extracorporeal shockwave treatment in subacromial impingement syndrome and its relation with acromion morphology.
Circi E, Okur SC, Aksu O, Mumcuoglu E, Tuzuner T, Caglar N.Acta Orthop Traumatol Turc. 2018 Jan;52(1):17-21. doi: 10.1016/j.aott.2017.10.007. Epub 2017 Nov 16.
PMID: 29153594

la dernière n'a pas de résumé disponible :
[The effectiveness of radiation treatment in comparison with extracorporeal shockwave therapy (ESWT) in supraspinatus tendon syndrome].
Gross MW, Sattler A, Haake M, Schmitt J, Hildebrandt R, Müller HH, Engenhart-Cabillic R. Strahlenther Onkol. 2002 Jun;178(6):314-20. German.
PMID: 12122787

on est très loin de l'unanimité dont vous semblez vous gargariser, peut être avec santé magazine que vous semblez bien connaitre, moi je ne connais pas, quand aux auteurs qui font n'importe quoi, ne vous gênez pas, écrivez au centre hôpital universitaire d'Oslo pour leur dire que ce sont des brêles et qu'ils une devraient pas publier, faites leur un cours, ils en ont visiblement besoin.

5.Posté par VIEQUE le 11/08/2018 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il n'y a aucune lésion tendineuse, s'il n'y a aucune tendinopathie calcifiante, et surtout aucun traitement pertinent (localisation, protocole...) alors forcément, vous aurez un mauvais résultat.
Je m'insurge contre ces études qui ne testent qu'une pathologie floue et mal définie avec une technique précise. On ne traite pas non plus un SSA avec une cafetière.
Si la cause est mécanique avec un œdème sous acromial, là encore, c'est sur vous aurez un échec des ODC.
Il n'y a pas besoin d'étude pour cela, on ne tond pas sa pelouse avec une cafetière. Cette étude est un non sens dès le départ, de même que les autres (même celles qui marchent).
Avec les ODC, on évalue une pathologie précise, essentiellement tendineuse pour ce qui concerne notre débat.
Ce n'est pas parce qu'une étude est capable de dire tout ou son contraire sur un sujet qu'elle a une valeur scientifique, surtout si elle est orientée et biaisée dès le départ..
On connait bien l'industrie du médicament qui cherchera a publier et tout faire pour pour vendre une molécule prometteuse (financièrement parlant), même si les résultats au départ sont mitigés, on s'arrange facilement pour les édulcorer et comme par magie, le miracle est là...

6.Posté par VIEQUE le 11/08/2018 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans votre listing vous aurez pu noter que plusieurs auteurs ont à la fois prouvé l'inefficacité en 2001 (Haake M, Sattler A, Gross MW, Schmitt J, Hildebrandt R, Müller HH.), puis les même ont prouvé l'efficacité en 2002...
Conclusion de mon étude sur vos conclusions: ils ont mis 1 an à comprendre comment ça marche...ou à apprendre.

C'est le résultat final qui compte, même si on est capable de publier 2 études contradictoires sur une même thématique...

7.Posté par VIEQUE le 11/08/2018 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur Google scholar, si vous tapez "shockwave therapy shoulder effectiveness" vous aurez environ 4790 résultats d'études....Je ne les ai pas toutes lues, mais il y en a une belle quantité démontrant l'efficacité (même un de vos auteurs détracteurs a changé d'avis (Haake: 2001, pas efficace, 2002: efficace, 2003 efficace...)
https://academic.oup.com/ptj/article-abstract/86/5/672/2857419
https://online.bo
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1058274610004404neandjoint.org.uk/doi/abs/10.1302/0301-620x.81b5.0810863
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1356689X11000397
https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/197669
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1058274610004404
etc...etc...

8.Posté par seb le 13/08/2018 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour Vieque, vous vendez des ODC? vous proposez des formations en rapport avec les ODC?

9.Posté par VincentD le 13/08/2018 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Vieque, Merci de préciser comment évaluer une pathologie tendineuse de l’épaule. Cdt

10.Posté par Pat le 15/08/2018 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Conclusion : les études qui montrent que ça marche, c'est parce qu'ils savent se servir des ondes de chocs, celle qui ne marche pas c'est parce qu'ils ne savent pas s'en servir, ça sent sacrément le conflit d'intérêt.
Pour ma part, j'en étais resté au revues systématiques (9 revues référencées sur Pedro) qui effectivement n'aboutissent pas à un remède miracle mais intéressant comme complément à une rééducation active sur des tendons calcifiés et avec une niveau de preuve 2. Cette étude ne déroge pas à la règle de voir apparaitre des résultats négatifs dans des techniques qui fonctionnent, c'est le propre de la recherche clinique, d'ou l'intérêt des revues systématiques qui donnent une vision plus précise.
Maintenant, aller traiter les rédacteurs de rigolos de pitoyable et demander une commission de censure pour des articles qui ne vont pas dans le sens voulu, ce n'est pas correct, pas éthique et irrespectueux du travail de ces personnes qui assurent l'actualité scientifique de notre métier.

11.Posté par jmv7 le 11/10/2018 04:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Victime d'un conflit sous acromial, je suis actuellement en traitement par ODC. Je viendrai donner mon avis en fin de traitement...

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires