ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

T4, la vertèbre de l’asthme, surtout à gauche

Rédigé par le Mercredi 18 Janvier 2017



T4, la vertèbre de l’asthme, surtout à gauche
La thérapie manuelle a ses dadas, ses vertèbres-clés, pivots, primaires, qui assurément, face à telle ou telle présentation clinique, sont le noeud gordien à trancher pour la rédemption des souffrances du patient, éternellement reconnaissant envers le praticien d’avoir résolu des symptômes que même la Faculté de Médecine et ses professeurs émérites n’ont jamais vaincu.

Pas étonnant qu’ils vous donnent du Docteur long comme le bras en repassant la porte, malgré vos dénégations véhémentes. Surtout qu’ils sont sortis vidés de vos bras, épuisés, «comme s’ils avaient été battus», c’est bien simple, ils ont dormi toute l’après-midi après.

Tout ça parce que vous leur avez fait peur, avec cette maudite manœuvre thoracique qui leur à fait craquer toutes ces vertèbres à proximité de leur sphère cardiaque.

Même le plus athlétique d’entre eux, qui n’en menait pas large avant (et si c’était vrai ces histoires de vertèbres cassées, de patients "qui vont finir dans une chaise roulante s’ils continuent à aller voir l’ostéopathe en cachette" comme leur affirme leur médecin référent ?), trouvera le moyen de vous saloper le drap avec sa décharge immédiate de sueur incontrôlable.

C’est normal me direz-vous, c’est grâce à l’action sur le système nerveux autonome de la manipulation vertébrale. Il s’explique facilement : la chaine sympathique passe en avant des transverses.

Sciatique = syndrome du pyramidal, gonalgie latérale = tête du péroné, névralgie brachiale = 1° côte, épicondylalgie = tête radiale + C5, ... et SNA = T4.
Et il n’y a pas qu’Andrew qui a écrit dessus.... Même Geoffrey et les adeptes de Robin... My god !

Le but de cette étude a été de rechercher dans la littérature si votre affirmation peut s’appuyer sur quelque chose de tangible.

A partir des 3821 articles traitant du «syndrome de T4» ou du «upper thoracic syndrom», 8 ont été retenues. Leur qualité méthodologique est faible.
Des symptômes vagues, similaires à ceux décrits dans les douleurs cardiaques, attribués à une réduction de la stimulation sympathique, ischémie, compression, ...

Une étude récente conclu qu’une mobilisation passive postéro-antérieure de grade III en rotation augmente la conductance de la peau de la main ipsilatérale du sujet sain, contrairement à une technique sans oscillation, d’autres tentent d’apporter du grain à moudre à ce sympathique moulin, mais pfff...

L’étude ne se prononce pas sur l’inexistence de ce syndrome, mais considère qu’il est pour le moins rare et que la littérature recommande de faire bouger le patient avec de la mobilisation passive ou des exercices (comme pour les syndromes de T5, T6, T7, L2, L5, C4, C1, ...).

Les auteurs considèrent qu’il n’y a pas de preuves de qualité en faveur de ce syndrome et qu'il n'y a pas lieu de considérer T4 comme une étiologie primaire (lésion primaire des uns, articulation coupable des autres) du trouble.

Ils concluent par «It is possible that, using the medical model, clinicians felt the need to diagnose this interaction and T4 syndrome was the result», ce qui pourrait se traduire par «pourquoi voulez-vous mettre une étiquette de pseudo-pathologie sur vos patients, vous pensez qu’il n'y a pas assez de médecins bobologues pour le faire ?»,

Appelez-moi docteur ?

Référence bibliographique :

Karas S, Pannone A. T4 Syndrome: A Scoping Review of the Literature. J Manipulative Physiol Ther. 2016 Dec 23. pii: S0161-4754(16)30324-4. doi: 10.1016/j.jmpt.2016.11.002. Article en pré-publication.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2828 fois


1.Posté par Laurent le 24/01/2017 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Merci pour l’article.
Pour ajouter de l’eau à votre moulin et balayer la croyance de l’effet transversal des manipulations sur le SNA : l’étude de Bolton et Budgell sur l’effet des manipulation sur le système nervaux autonome et sur le système somato-humorale est vraiment intéressante.
Que l’on manipule les cervicales, les thoraciques, l’effet est sympathicotonique (mesuré par l'augmentation du rythme cardiaque).
Dans cette même revue ils mettent en avant une étude (Roy 2009, dont la thèse est diponible sur internet, http://www.archipel.uqam.ca/3701/1/D1992.pdf) montrant que même si l'on constate un effet parasympathique des manipulations lombaires sur le cœur, la modification du PS est plus en relation avec la présence de douleur (la diminution du rythme cardiaque étant plus marquée chez le groupe sain) et non avec la manipulation

Les auteurs suggèrent donc que l’effet des manipulations sur le SNA est central et non transversal.

Bolton PS, Budgell B. Visceral responses to spinal manipulation. J Electromyogr Kinesiol 2012;22(5):777-84.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 24/01/2017 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

3.Posté par Pascal POMMEROL le 09/02/2017 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
belle edito JLE bravo tu t'ai fait plaisir mais plein accord

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base