ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Main

Technique neurodynamique versus technique fictive. Quelle différence sur un canal carpien ?

Rédigé par le Mardi 6 Mars 2018



Pour évaluer l'efficacité des techniques neurodynamiques utilisées comme seul composant thérapeutique comparé à une thérapie «fictive» dans le traitement des formes légères et modérées du syndrome du canal carpien, des praticiens de Katowice ont réalisé un essai randomisé contre placebo au sein de plusieurs cliniques médicales dans le sud de la Pologne.

Les participants consistaient en un échantillon de 150 patients bénévoles diagnostiqués comme souffrant d’un syndrome du canal carpien.

Les principales variables mesurées étaient la sévérité des symptômes (SSS) & les capacités fonctionnelles (FSS) du questionnaire sur le canal carpien de Boston (BCTQ).

Intervention :

Des techniques neurodynamiques ont été utilisées dans le groupe NT (techniques neurodynamiques) et une thérapie «fictive» dans le groupe ST («sham»).

Dans les techniques neurodynamiques, des techniques de glissement et de mise tension neurale ont été utilisées.

Dans la thérapie «fictive», aucune séquence neurodynamique n'a été utilisée et les procédures thérapeutiques ont été effectuées dans une position intermédiaire.

La thérapie a été réalisée deux fois par semaine pour un total de 20 séances.

Résultats :

Il n’y avait aucune différence entre les groupes dans tous les paramètres examinés avant le début de l'étude (p> 0,05).

Après le traitement, il y avait une amélioration statistique concernant la vitesse de conduction sensorielle et motrice, la latence motrice (?) seulement pour le groupe NT (p <0,01).

Après le traitement, des modifications statistiquement significatives ont également été retrouvées pour le groupe NT dans l'évaluation de la douleur, les scores SSS et FSS (dans tous les cas p <0,01).

Il n'y avait pas de différences entre les groupes dans l'évaluation de la force de serrage et de pince pouce-index (p> 0,05).

Conclusions :

L'utilisation de techniques neurodynamiques a un meilleur effet thérapeutique par rapport à la thérapie «fictive» dans le traitement des formes légères et modérées du syndrome du canal carpien.

Référence bibliographique :

Wolny T, Linek P. Neurodynamic techniques versus "sham" therapy in the treatment of carpal tunnel syndrome; a randomized placebo-controlled trial. Arch Phys Med Rehabil. 2018 Jan 4. pii: S0003-9993(17)31465-X. doi: 10.1016/j.apmr.2017.12.005. Article en pré-publication.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1361 fois


1.Posté par Bernard DELALANDE le 06/03/2018 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
il est écrit dans la description du "sham" :
"Fig.7. „Sham” glide proximal mobilization. No neurodynamic sequences were used. The
therapist performs high-amplitude extension and flexion movement of the elbow joint
alternately with fixed wrist joint"

Pas de neurodynamùique alors qu'ils disent qu'ils font du glide avec +- de tension... ?

2.Posté par JL E le 06/03/2018 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si, comme tu le soulignes, 'il n'y a pas d'extension du poignet lors de l'extension du coude pour les techniques de mise en tension, ou pas de flexion de poignet lors de l'extension du coude lors des techniques de glissement, ce n'est pas une séquence neurodynamique complète...et ce doit être une excellente technique contrôle !

3.Posté par Bernard DELALANDE le 07/03/2018 07:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
"Pas de séquence neurodynamique complète"ne veut pas dire qu'il n'y a pas de neurodynamique du tout, à mon humble avis.
Il est fréquent d'utiliser des séquences partielles pour soigner les patients.
Et une simple flexion extension du coude mobilise les nerfs du bras, non ?

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 07/03/2018 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assurément, mais c'est plutôt réjouissant de voir qu'une technique bien réalisée a de meilleurs résultats qu'une technique incomplète. Faire des pompes mobilise aussi les nerfs du membre supérieur.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



À Faux-La-Montagne, ils n'avaient pas de kiné