ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Techniques Mulligan dans le conflit sous acromial

Rédigé par le Mercredi 30 Novembre 2016



© M_Stuart Miles-photo - Fotolia
© M_Stuart Miles-photo - Fotolia
27 patients diagnostiqués avec un conflit sous-acromial ont été randomisés en deux groupes :
- Groupe 1 : 72h après l’intervention initiale, emploi de la technique MWM (mobilisation avec mouvement) pendant 4 jours de traitement puis évaluation sous 24h puis attente 72h puis MWM placebo pendant 4 jours puis évaluation sous 24h
- Groupe 2 : idem mais les sujets débutaient par le MWM-placebo pendant 4 pendant puis évaluation puis MWM pendant 4 jours puis évaluation
La technique MWM choisie était un glissement postérolatéral de la tête humérale pendant l'élévation antérieure du bras. La technique MWM-placebo consistait en un pseudo-glissement antérieur de la tête humérale pendant l'élévation antérieure du bras.


Les évaluations étaient conduites en aveugle au moyen des instruments de mesure suivants :
- Goniométrie (évaluation des amplitudes de flexion, abduction, rotation externe et élévation dans le plan scapulaire)
- Dynamométrie (résistance isométrique en abduction)
- Questionnaires (DASH et SPADI pour évaluer fonction et douleur)


Au final, l’étude ne montrait pas de différence entre la technique MWM et son placebo, une amélioration de certains paramètres (SPADI, DASH et ROM en RE et ABD) survenant dans les deux groupes.


Commentaires AK :
Encore une étude qui pose indirectement la question de la spécificité des techniques manuelles. On pourra bien entendu discuter des limites méthodologiques de cet essai en regrettant par exemple l’absence de suivi à moyen et long terme, le choix d'un seul type de glissement pour tous les sujets, l'absence de surpression ou de travail sous taping à la maison comme le veut la méthode, etc. D’autres travaux devraient prochainement permettre d’y voir plus clair.

Référence

Guimarães JF, Salvini TF, Siqueira AL Jr, Ribeiro IL, Camargo PR, Alburquerque-Sendín F. Immediate Effects of Mobilization With Movement vs Sham Technique on Range of Motion, Strength, and Function in Patients With Shoulder Impingement Syndrome: Randomized Clinical Trial. J Manipulative Physiol Ther. 2016 Nov - Dec;39(9):605-615. doi: 10.1016/j.jmpt.2016.08.001. Epub 2016 Nov 6.
Abstract ici

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1434 fois


1.Posté par Jacky OTERO le 30/11/2016 17:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement pourquoi une technique de correction unique sans être certain que ce soit la correction qui convient au patient.

Pourquoi pas une comparaison avec et sans surpression en fin amplitude ?

2.Posté par David Strul le 01/12/2016 07:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela confirme ausdi que les techniques de Mulligan ne sont rien sans le concept qui incite le patient à s exercer chez lui et a lui rendre son autonomie. Ce concept s''inscrit parfaitement dans une prise en charge BPS et non purement bio-meca.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base