ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Tendinopathie glutéale: physiotherapy VS infiltration VS approche attentiste

Rédigé par le Mardi 7 Juin 2016

Réponse bientôt...



© kbuntu - Fotolia.com
© kbuntu - Fotolia.com
Il ne s'agit que du protocole d'un essai clinique randomisé (ECR) mais il était intéressant de vous signifier de son existence car d'une part, il est en accès libre, et d'autre part, il met en exergue plusieurs éléments.

D'abord, un rappel de l'épidémiologie et de la physiopathologie de la tendinopathie glutéale, et un constat sur les différents traitements utilisés en clinique et retrouvés dans la littérature.

Ensuite, les hypothèses des auteurs qui suggèrent la tenue de cet ECR. Un traitement de physiothérapie à base d'exercices thérapeutiques spécifiques et de gestion de la charge sur le tendon serait à long terme le traitement de choix pour cette pathologie. Aussi efficace que les infiltrations à court terme mais plus efficace que ces dernières à long terme (pour lesquelles on prédit des récidives) ? A voir...

La méthodologie de l'article est claire et pragmatique, ça parle au clinicien. On reconnait la patte de l'université du Queensland, qui avait, pour rappel, publié un essai similaire sur l'épicondylalgie latérale (cité comme un des essais majeurs ayant fait avancé la profession).

Enfin, vous y trouverez des tests diagnostics, des éléments sur le diagnostic différentiel et sur le traitement en kinésithérapie/physiothérapie.

A suivre les résultats dans quelques temps....

Bonne lecture !

Mellor, R., Grimaldi, A., Wajswelner, H., Hodges, P., Abbott, J. H., Bennell, K., & Vicenzino, B. (2016). Exercise and load modification versus corticosteroid injection versus “wait and see” for persistent gluteus medius/minimus tendinopathy (the LEAP trial): a protocol for a randomised clinical trial. BMC Musculoskeletal Disorders, 17, 196. http://doi.org/10.1186/s12891-016-1043-6

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1940 fois


1.Posté par HorruT Thierry le 14/06/2016 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec 2 critères de jugement principal et 11 critères de jugements secondaires, tous mesurés à 6 temps différents, sur trois groupes, on a là un cas d'école de démultiplication de tests et d'inflation du risque alpha !!! S'ils ne trouvent aucun résultat significatif sur au moins un des critères, c'est que franchement qu'ils n'ont pas de chance :) Réellement, on ne devrait parler de ce genre d'etudes que pour illustrer en lecture critique ce qu'il ne faut pas faire ! En effet c'est clair :) et pragmatique pour mettre en evidence quelque chose ... par le seul effet de la multiplications des tests !
On suivra les résultats pour le plaisir :)

2.Posté par Jean-Luc Nephtali le 16/06/2016 00:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Haaann, les débutants ! L'inflation du risque alpha... gros comme le nez au milieu de la figure, ils l'ont même pas vu, les boulets. A qui se fier maintenant, hein ? Va falloir qu'ils revoient leur cours de méthodo, les petits, là...

3.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/06/2016 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est la description d'un protocole comme l'écrit Nicolas.
Les deux critères principaux sont assez classiques (GRoC et EVA). Effectivement, il y a plein de scores secondaires, et l'ensemble est mesuré à plusieurs échéances, ce qui est aussi assez classique.
Votre remarque porte sur le fait que la répétition de la mesure d'une variable, admettons à 3 reprises, correspondrait à une seule mesure de trois variables différentes, ce qui devrait faire l'objet d'un ajustement de Bonferroni ?

4.Posté par HorruT Thierry le 16/06/2016 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lors de l'interpretation d'une etude et de la lecture de ses conclusions, la question en porte pas sur ce qui aurait du être fait, mais bien sur ce qui a été fait a la fois d'un point de vue méthodologique et de l'autre sur la réalité du résultat statistique. Je pense qu'il faut être attentif a ces deux aspects de validté interne avant de mettre en avant certaines etudes. Ce qui est classiquement fait n'est malheureusement pas un argument de légitimité de l'etude. Ou alors, il faut le présenter comme un commentaire de lecture critique !

5.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/06/2016 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas une étude, mais la description de son protocole ! Encore une fois, l'interprétation des résultats ne pourra se faire que lorsque l'étude sera faite...

6.Posté par HorruT Thierry le 16/06/2016 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
desolé, mais encore une fois aussi, les résultats n'ont aucun sens si la méthodologie de l'etude est discutable des sa conception.

7.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/06/2016 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bill Vicenzino a publié plus de 350 articles. J'ai du mal à croire qu'il puisse tomber dans des défauts de conception aussi grossiers.




8.Posté par Jean-Luc NEPHTALI le 16/06/2016 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il a peut-être pas fait le DU d'analyse critique d'articles, lui...

9.Posté par Abel le 16/06/2016 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien tentons l'expérience Thierry si vous voulez lui adresser directement ces remarques ? Vraiment sans aucunes ironies aucune je serais curieux de connaitre sa réponse.

10.Posté par Nicolas S le 17/06/2016 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Thierry pour ce commentaire plein de con-descendance et un poil rapide.

Il n'y aura pas, sauf erreur de ma part, 2 critères de jugements principaux puisqu'il est écrit dans le protocole:
"The treatment effect will be evaluated by comparing success rates on the primary outcome measure of the GROC score between groups".

Il semble aussi que le critère de jugement principal sera le GROC à 8 semaines. Il est écrit:
"For the global rating of change score, sample size is based on the ability to detect a clinically relevant difference of 30 % in success rate between the two treatment groups and the control at eight weeks from baseline using the Dunnett’s test procedure"

De plus, il peut bien y avoir 11 critères de jugement secondaires voir même 200, on s'en moque, car c'est par définition des critères de jugement secondaires. Au contraire, la recherche en physiothérapie sur les tendinopathies du moyen fessier est quasi-inexistante donc c'est un bon moyen de déblayer le terrain. Et si c'était ça, l'objectif de ces amateurs de Queensland ?

Je m'y connais bof en statistiques mais j'ai quand même l'impression que le test de Dunnett a à voir avec les comparaisons multiples.
https://en.wikipedia.org/wiki/Dunnett%27s_test

J'ai aussi l'impression que ces amateurs de Queensland et Vicenzino savent ce qu'est l'inflation du risque alpha puisque dans l'étude sur le tennis elbow citée dans la note a utilisé un petit p à 0.01 et IC99%. C'était y a 10 ans mais quand même...

Donc merci d'éviter les smileys et les points d'exclamations d'outragés au prochain commentaire et d'essayer de rester humble.

11.Posté par Corentin GLON le 20/06/2016 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec ce qui a été dit plus haut : on peut multiplier les critères sans réel problème, mais il faut être attentif à leur interprétation. Bien sûr certains seront statistiquement significatifs juste par leur multiplicité. Mais inversement, on a beaucoup moins de chances de les avoir tous positifs en les multipliant. Donc c'est plus une question de vigilance lors de l'interprétation que de design d'étude, je trouve.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre