ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
Thoraciques

Mobilisations neuro-méningées € - Rédigé par le 22/03/2018

Plusieurs propositions de David Butler dans son ouvrage incontournable. Il n'y a pas de niveaux de preuves directement en rapport avec ces manoeuvres, mais le principe reste le même que pour les tests et d'autres prises en charges neuro-dynamiques. Sensibilisation au jeu neuro-méningé en décubitus Une technique douce à réaliser comme un premier abord chez un patient dont les souffrances thoraciques apparaissent importantes, pour lui permettre de comprendre le jeu neuro-méningé. Procédure...

Inclinométries et goniométries thoraciques € - Rédigé par le 20/03/2018

Sur un sujet debout ou assis, repérer C7. Au mètre-ruban, mesurer + 30 cm globalement ou par segment de 10 cm, vers le bas à partir de C7. Un allongement de la distance de l’ordre de 2 à 4 cm en flexion, un raccourcissement de l’ordre de 1 cm en extension sont des valeurs normales. Fiabilité La mesure en inter-examinateurs n’est pas considérée comme fiable [1]. Il n’y a pas de corrélation significative de cette mesure avec un repérage tridimensionnel instrumental (Zebris Medical ®) ; ce...

Mesures de la cyphose thoracique € - Rédigé par le 19/03/2018

Placer deux inclinomètres aux sommets de la courbure thoracique permet de quantifier cette dernière. Valeurs : Elles sont de l’ordre de 35° ± 5°. Il peut y avoir des variations liées au sexe, notamment chez les sujets jeunes, les garçons étant plus cyphosés, les filles plus lordosées [4]. Fiabilité : Elle est forte en intra-examinateur [2]. L’erreur de mesure est de l’ordre du degré.  

Repérages et palpations de la région thoracique € - Rédigé par le 15/03/2018

Le sujet étant assis, bras pendants le long du corps ou avant-bras détendus posés sur les cuisses, l'examinateur se place derrière lui ou postéro-latéralement du côté gauche s'il est droitier. Si la palpation est gênée par une tension musculaire excessive, il est possible de basculer très légèrement le tronc du sujet vers l'arrière, en bloc, afin de diminuer la suspension à ses muscles postérieurs et de pouvoir ainsi les détendre. Le repérage peut se faire à partir de la scapula comme à partir...

Exemples d'exercices utilisés dans la méthode Schroth € - Rédigé par le 18/11/2017

Plusieurs exercices utilisés à l'aide de cette méthode utilisant entre autre l'énergie musculaire pour tracter le rachis et réduire les déformations dans le plan frontal. Avec un peu d'imagination, leur emploi est possible dans d'autres désordres rachidiens. Classification des déformations scoliotiques selon Schroth Le système de classification Schroth donne la direction de la déviation latérale et de la rotation vertébrale des courbes majeures et une orientation claire pour le plan...

Cyphose thoracique du sujet âgé et fonction respiratoire : quel rapport ? € - Rédigé par le 16/04/2017

En prenant de l’âge, notre cyphose thoracique augmente, notre lordose lombaire diminue. L’augmentation de ces courbures se traduit par une chute antérieure, compensée provisoirement par une attitude en flexion des hanches et des genoux, puis plus tardivement par le port d’une canne, afin d’assurer la stabilité médio-latérale dans un premier temps, sagittal dans un deuxième temps. Le point de départ est thoracique ou pulmonaire ? L'objectif de cette étude malaisienne était d'examiner la...

Mesure des courbures rachidiennes à l’aide d’une règle flexible - Rédigé par le 15/04/2017

Publication originelle en 2015 Population-cible : Sujets jeunes et sains, des deux sexes. Matériel : Une règle souple et déformable de type Flexicurve. Procédure : Le sujet est invité à se tenir en position debout relâchée. L1 et S2 sont repérées, à partir des crêtes iliaques pour L1 (comptage des épineuses à partir de L4) et des EIPS pour S2. La règle souple est appliquée sur la peau puis sa forme est reproduite sur une feuille de papier. Pour la cyphose thoracique, C7 et T12/L1...

Thérapie manuelle respiratoire costale - Rédigé par le 14/04/2017

Publication originelle le 12.10.2015 Depuis toujours, les cours de kinésithérapie respiratoire recommandent de s’intéresser à la fois au contenu, mais aussi au contenant. Je ne sais pas si ce dernier sujet a fait l’objet de beaucoup de validation, mais cela reste bien admis. Le but de cette étude était de déterminer l'effet conjoint de la mobilisation thoracique et de l'exercice d'auto grandissement sur les fonctions pulmonaires des personnes souffrant de cervicalgie chronique. L'étude a été...

Manipulation costale et thoracique supérieur en traitement des scapulalgies - Rédigé par le 13/04/2017

Publié originellement le 27/9/15 Une étude, réalisée par des kinésithérapeutes italiens & espagnols, s’est intéressée à une région peu abordée dans les évaluations en thérapie manuelle. Population-cible : Patients souffrant de scapulalgie avec un signe de Neer négatif, avec ou sans douleurs brachiales Posologie : 2 séances de manipulation de la 2° et 3° côte du côté douloureux et de T2-T3 en bilatéral, à deux jours d’intervalle. Procédure : L’articulation costo-transversaire de...

L'effet du thrust thoracique supérieur sur l’hypertension artérielle € - Rédigé par le 20/12/2016

Il est traditionnellement avancé que l’action manuelle sur les premières vertèbres thoraciques peut avoir un effet de normalisation de la tension artérielle. Le niveau de preuve doit être de même importance que celui avançant l’influence de la lune sur la poussée des légumes du jardin. Objectif : Les objectifs de cette étude étaient de déterminer s'il existait des effets immédiats statistiquement significatifs de la manipulation vertébrale thoracique supérieure sur la physiologie...

Le thrust thoracique : patient assis ou en décubitus ? € - Rédigé par le 19/12/2016

Cette étude s’est attachée à comparer l'efficacité de la manipulation thoracique sujet assis par rapport à la manipulation thoracique en décubitus sur la douleur cervicale et l'amplitude de mouvement en flexion. Il existe des preuves que la manipulation thoracique soit un traitement efficace pour les patients souffrant de douleur cervicale. Ces preuves sont basées sur une variété de techniques. Bien que chacune d'entre elles puisse être efficace, peu de recherches ont comparé les techniques...

Incidence de la posture lombaire sur les amplitudes thoraciques € - Rédigé par le 12/09/2014

Treize sujets masculins ont été placés dans six postures différentes impliquant la région lombaire en position neutre et en flexion, la région thoracique en torsion et flexion. La colonne vertébrale thoracique a été divisée en trois segments et l'amplitude de mouvement lors de chaque posture a été calculé. Les activités électromyographiques de 8 muscles ont été recueillies bilatéralement. Les résultats ont montré que, lorsque la colonne vertébrale lombaire est placée en flexion, la région...

Le Wedge - Rédigé par le 06/07/2013

Vers les preuves neuro-physiologiques de la manipulation vertébrale ? € - Rédigé par le 08/05/2013

La dog-technic à l’épreuve de l’IRMf Une étude de cas a observé s’il existait une modulation de l'activation supra-médullaire en réponse à un stimulus nociceptif lors de l'application d'un stimulus mécanique au rachis thoracique. Des études récentes ont démontré une efficacité de la manipulation vertébrale thoracique dans le traitement de la douleur cervicale et scapulaire, sans que les mécanismes puissent être clairement identifiés. L’utilisation de l’IRM fonctionnelle sur un modèle animal...

Thérapie manuelle de la cage thoracique € - Rédigé par le 20/01/2013

Suite et fin des cours de technologie de base s’intéressant au traitement manuel de la cage thoracique. Vous verrez que la technologie y est précise, avec des placements différents selon les limitations en bras de pompe et anse de seau (une terminologie qu’il va falloir revoir avec les étudiants du XXI° siècle, qui n’ont la plupart du temps plus l’obligation d’aller chercher l’eau nécessaire à la toilette à la pompe collective dans la cour...). Comme précédemment, Fred Mitchell reste...

Thérapie manuelle du rachis thoracique inférieur € - Rédigé par le 09/01/2013

Le lumbago «du facteur», la coxalgie d’origine thoracique sont des atteintes usuelles trouvant leur résolution dans le traitement passif de la région thoraco-lombale. Le premier est réputé lié à un mouvement en torsion du rachis entrainant un défaut de mobilité en T12, comme lorsque le facteur devait aller chercher de façon répétitive son sac postal sur le siège passager. Le patient présente une attitude en baïonnette, avec changement de courbure dans la zone thoraco-lombale. La coxalgie...

Thérapie manuelle et rachis thoracique supérieur € - Rédigé par le 31/12/2012

Suite du cours, consacré cette fois-ci au rachis thoracique supérieur. Beaucoup de techniques myotensives ou de contracté-relâché. Les premières sont directement puisées à la source, soit dans les écrits de Fred Mitchell Jr, ostéopathe. Elles ont l’avantage de ne pas imposer de manoeuvres forcées sur cet étage fragilisé par la nécessité d’utiliser la plupart du temps le cou comme bras de levier pour les différentes techniques. Elles peuvent ainsi être mises entre toutes les mains. Bien sûr,...

Généralités sur la prise en charge de la région thoracique en kinésithérapie manuelle € - Rédigé par le 26/11/2012

La prise en charge d’un patient dont les souffrances peuvent être rapportées à la région thoracique consiste à se poser successivement les questions : 1°- Quelle est la plainte du patient ? 2°- Est-ce une dorsalgie bénigne ? 3°- Quel est le facteur déclenchant ? 4°- Quel est le morphotype du patient ? 5°- Quel est le mouvement segmentaire perturbé ? A partir des réponses, un diagnostic kinésithérapique peut être ébauché et confirmé par la réussite du traitement ou une explication de...

Manipulation vertébrale thoracique et libération d’adrénaline - Rédigé par le 22/03/2012

La manipulation vertébrale thoracique provoque des modifications végétatives évidentes : beaucoup de patients transpirent immédiatement après, peut être simplement par peur. Est-ce que ceci se traduit par des modifications plasmatiques ? C’est ce qu’à recherché cette étude, en analysant les concentrations d’adrénaline et de noradrénaline chez des sujets sains immédiatement après manipulation, comparativement à des sujets témoins. A priori, immédiatement et 15 minutes après, il n’y a pas de...
1 2



S'inscrire à la lettre hebdomadaire



À Faux-La-Montagne, ils n'avaient pas de kiné