ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Thoracopathies scapulalgogènes : une avancée décisive

Rédigé par JL E le Lundi 26 Juillet 2010

Et pourquoi moi, je ne causerais pas en docteur ?



Image issue de l'article
Image issue de l'article
La posture thoracique d’un groupe de 39 sujets souffrant de scapulalgies a été comparée avec celle de 39 autres sujets n’en différent que par l’absence de scapulalgies.

Les positions assises érigée, en flexion et extension maximale ont été quantifiées en centimétrie à l’aide du signe d’Ott, soit une version teutonne du Troisier, aussi peu valide que la version gauloise quand on la compare au Zebris.

La mesure au mètre-ruban n'est pas pifométrique puisqu'elle apparaît nez en moins discriminative entre scapulalgiques et sujets sains (p = 0.0018).

Nous avions vu précédemment que la statique thoracique et la scapulalgie ne semblent pas corrélées lors d’une mesure inclinométrique.

C’est donc le mouvement et non l’attitude qu’il faut analyser, à l’aide du mètre-ruban, ou du Zebris.

Theisen C, van Wagensveld A, Timmesfeld N, Efe T, Heyse TJ, Fuchs-Winkelmann S, Schofer MD. Co-occurrence of outlet impingement syndrome of the shoulder and restricted range of motion in the thoracic spine - a prospective study with ultrasound-based motion analysis. BMC Musculoskelet Disord. 2010 Jun 29;11:135.

Article disponible en ligne.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2519 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base