ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Traitements de l'épaule par travail dynamique des abaisseurs

Rédigé par le Mercredi 25 Mars 2015



Traitements de l'épaule par travail dynamique des abaisseurs
Le service de Rhumatologie du Groupe Hospitalier Saint Louis-Lariboisière-Fernand Widal, l’unité de Recherche Clinique, Groupe Hospitalier Saint-Louis-Lariboisière-Fernand Widal, le Service de Médecine Physique et de Réadaptation, du Groupe Hospitalier Saint Louis-Lariboisière-Fernand Widal, de l’AP-HP, Université Paris 7, publient une étude secondaire sur le recentrage de l’épaule dans les «impingements»

Je n’ai pas accès à l’article en entier, aussi aurais-je du mal de vous en dire plus, mais il me semble que cette étude n’en fini plus de nous convaincre du bien fondé du recentrage dynamique de l’épaule. Vous savez : abaisser le moignon de l’épaule pour lever plus haut le bras...

Toujours les mêmes patients ?

Références bibliographiques :

Beaudreuil J, Lasbleiz S, Aout M, Vicaut E, Yelnik A, Bardin T, Orcel P. Effect of dynamic humeral centring (DHC) treatment on painful active elevation of the arm in subacromial impingement syndrome. Secondary analysis of data from an RCT. Br J Sports Med. 2015 Mar;49(5):343-6. doi: 10.1136/bjsports-2012-091996.

Résumé de l’article disponible en ligne

Article originel

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2736 fois


1.Posté par FRECON le 25/03/2015 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Intéressant mais rien de nouveau.. ce qui aurait été super intéressant c'est de connaître les techniques de mobilisation utilisées et aussi de comparer dans l'impigement Mulligan, Maitland etc... + tape ou sans tape, avec exo et sans... et quels sont les exercices proposés, le protocole? etc

2.Posté par JLN le 25/03/2015 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce sont les mêmes patients, oui. Il me semblait qu'il était déjà sorti l'année dernière, cet article, Adrien Pallot l'a évoqué aux JFK.

Il existe aussi une étude secondaire bis (ou une étude tertiaire...)

Beaudreuil J, Ostertag A, Lasbleiz S, Vicaut E, Yelnik A, Bardin T, Orcel P.
Efficacy of dynamic humeral centering according to Neer test results: a stratified analysis of a randomized-controlled trial.
Int J Rehabil Res. 2015 Mar;38(1):81-3

3.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 25/03/2015 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me demande si tout ne part pas de cette étude, que nous avons déjà évoqué :

Beaudreuil J, Lasbleiz S, Richette P, Seguin G, Rastel C, Aout M, Vicaut E, Cohen-Solal M, Lioté F, de Vernejoul MC, Bardin T, Orcel P. Assessment of dynamic humeral centering in shoulder pain with impingement syndrome: a randomised clinical trial. Ann Rheum Dis. 2011 Sep;70 (9):1613-8.


, dans laquelle le groupe expérimental bénéficiait d’une éducation au recentrage actif de la tête humérale alors que le groupe contrôle ne bénéficiait que de mobilisation non-spécifique. Les traitements ont été réalisés pendant 6 semaines, au cours de 15 séances et les patients étaient invités à réaliser quotidiennement des exercices à la maison.

Le score de Constant ainsi que les doses d’antalgiques délivrées ont servi à mesurer les progrès à 3 mois et à un an.
Il n’y avait pas de différence au score de Constant à 3 mois entre les groupes. Cependant, la partie du score s’intéressant à la douleur apparaissait plus favorable au traitement expérimental (12,2 points ± 2,8 versus 9,9 ± 2,9 soit une différence de points 2,1 IC95%[0,7 - 3,5] avec un p à 0,004).

À 3 mois, le groupe expérimental avait besoin de moins d’antalgiques (96.7% vs 71%, soit une différence de 25.7 % IC95%[3.7 - 51.9], p=0.012). Il n’y avait pas d’autres différences entre les groupes.
À trois mois, la pratique du recentrage actif de la tête humérale permet une meilleure antalgie qu’un traitement en étant dépourvu.

Le traitement de recentrage était divisé en deux parties.

1°- le patient devait apprendre à abaisser la tête humérale lors de l’abduction passive de l’épaule. Celà sous-entendait un contrôle actif de la scapula, à l’aide du grand pectoral et du grand dorsal et l’acquisition de la perception de ce mouvement.

2°- le patient devait réaliser un abaissement actif à l’aide des muscles pré-cités lors d’une abduction active du membre supérieur. C’était réalisé en premier entre 0 et 90° d’abduction, le coude étant fléchi à 90°. Secondairement, coude tendu, l’abduction complète du membre supérieur était réalisée, sans lest, puis à l’aide d’un poids de 500 grammes.

4.Posté par Adrien Pallot le 25/03/2015 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement, tu as raison JLN, il est sorti numériquement le 23 mars 2013 (http://bjsm.bmj.com/content/early/2013/03/22/bjsports-2012-091996), ce qui m'a permis de l'évoquer aux JFK dernières.

A présent, il apparaît donc publié "physiquement" (http://bjsm.bmj.com/content/49/5/343.abstract) en mars 2015.

Effectivement bis, tu as raison JLE, cette analyse secondaire est sûrement faite sur l'article que tu as cité (même nombre de patients analysés dans les même groupes, ...) :

Beaudreuil J, Lasbleiz S, Richette P, Seguin G, Rastel C, Aout M, Vicaut E, Cohen-Solal M, Lioté F, de Vernejoul MC, Bardin T, Orcel P. Assessment of dynamic humeral centering in shoulder pain with impingement syndrome: a randomised clinical trial. Ann Rheum Dis. 2011 Sep;70 (9):1613-8.

Le problème est que la taille des groupes de l'article original a été calculée pour le score de Constant total (critère de jugement principal). Et que dans cet article, avec ajustement des comparaisons multiples, seuls deux critères de jugement secondaires étaient significatifs (à 3 moins seulement) : la partie douleur du score de Constant (différence inter-groupes [CI 95%] : 2,1 points [0,7 - 3,5]) et la médication (différence inter-groupes [CI 95%] : 25,7% [3,7 - 51,9]).

Le problème donc est que, entre autres, l'effectif de cette analyse secondaire n'est pas calculé en fonction des "nouveaux" critères analysés et que les comparaisons de cet article n'ont pas été ajustées. Par contre, le détail des deux protocoles y est assez clairement exposé.

A force de tordre les données, il est possible d'arriver à trouver ce que l'on cherche...

But stay tuned, paper is coming...

5.Posté par Jmv le 27/03/2015 09:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bjr
J''ai souvent beaucoup de plaisir à lire vos échanges ...
Je me demande toutefois ce qui change dans ces prises en charge par rapport à ce que M. Sohier a présenté depuis des dizaines d''années (et en plus sans le citer en référence).

6.Posté par seb le 27/03/2015 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
peut être par manque de publications de la part de Mr Sohier justement?

7.Posté par JLE le 28/03/2015 07:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas le sentiment que ce type de prise en charge correspond au concept énoncé par Sohier. Il me semble qu'il s'agit plutôt de l'anti-thèse de ce concept. Il faudrait demander à Thierry Marc, dont la méthode s'apparente à celle de Sohier, ce qu'il pense du travail des abaisseurs ;-)

8.Posté par Jmv le 28/03/2015 08:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les appellations ne sont sans doute pas encore des AOC en kiné cependant en 95, en stage en belgique au CHU de Liège, on apprenait les voies de Sohier et le recentrage via les grands pectoral et dorsal, Sohier ou pas, restonscentrés sur le patient:-)

9.Posté par VincentD le 28/03/2015 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une étude prospective randomisée est en cours au CHU de Nîmes. L'objectif est de comparer la méthode CGE à une rééducation "classique" des abaisseurs dans le cadre de la prise en charge des tendinopathies d'épaule.
A suivre ...

10.Posté par Jean-Luc NEPHTALI le 28/03/2015 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si le ou les promoteurs de CGE ne sont pas dans le coup et si la méthode "classique" est appliquée avec autant de soin que dans l'étude de Beaudreuil, ça peut en effet être intéressant.
Gros risque pris par CGE and co si le résultat ne leur est pas favorable, cela dit. Tout un "concept", et une formation qui tombent à l'eau ! S'ils sont parmi les investigateurs de l'essai, on salue leur courage de s'exposer ainsi, mais on pourra émettre des réserves en cas de résultats positifs.

11.Posté par VincentD le 29/03/2015 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il semble que se soit le ministère de la santé qui a commandité l'étude.

12.Posté par Claire MORANA le 16/04/2015 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Message de Thierry MARC :
"J'ai donné mon accord et bien défini le protocole CGE avec l'équipe médicale des CHU (Nîmes et Montpellier). Par contre, je n'interviens en rien dans l'investigation et l'analyse des résultats. Il s'agit d'un PHRIP.
En restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
Thierry MARC"

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre