ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Un test neurodynamique négatif n'exclut pas une dysfonction neurale dans les syndromes neuropathiques par compression

Rédigé par le Jeudi 6 Juillet 2017

L'exemple du syndrome du tunnel carpien



23 patients avec un diagnostic de syndrome de tunnel carpien (STC) et 26 volontaires sains ont participé à cette étude cas-contrôle.
Les 23 patients avec STC ont été subdivisés en 2 groupes:
-un groupe sujets avec STC et un (ou des) test neurodynamique du nerf médian positif
-un groupe sujets avec STC et un (ou des) test neurodynamique du nerf médian négatif

Tous les patients ont été évalué avec un "quantitative sensor testing" (QST) du territoire du nerf médian.
Le QST permet de mesurer de manière plus précise l’atteinte nerveuse. Car il a été montré que l'examen neurologique que nous avons pour habitude de faire et qui teste les myotomes (force musculaire), dermatomes (toucher léger) et réflexes ne teste en réalité qu’une faible proportion de fibres (les fibres de gros calibres, soit 20% de la totalité des fibres).
Le QST permet d’évaluer aussi bien une perte qu’un gain de fonctions des fibres, qu’ils s’agissent des fibres myélinisées de gros et petit calibres et des fibres non-myélinisées (soit les 80% de fibres restantes).

Résultats
Les résultats montrent que seulement 46% des patients avec un STC ont un test neurodynamique positif malgré des différences significatives avec le QST.
Les patients avec un STC avaient un seuil de détection thermique et mécanique diminué. Ceux qui avaient un test neurodynamique négatif avaient un déficit plus prononcé au niveau de la detection vibratoire et thermale.

D’après les auteurs, les tests neurodynamiques servent à évaluer la méchanosensitivité du tissu neural et de ce fait un gain de fonction du nerf tandis que l’examen neurologique classique va évaluer une perte de fonction du nerf. Leur hypothèse était donc qu’un test neurodynamique positif caractériserait un gain de fonction tandis qu’un test neurodynamique négatif caractériserait plus un perte de fonction.

Conclusions
Les patients avec un STC et des tests neurodynamiques négatifs semblent avoir une atteinte plus prononcée. Et les tests neurodynamiques devraient être interprétés en prenant en compte l’examen neurologique complet.

Commentaire AK
Si vous êtes allés au JFK, peut être que cela vous rappelle quelque chose. Si vous n'y étiez pas nous vous conseillons le visionnage de l’intervention du Dr Annina Schmid au dernier congrès de l’IFOMPT à Glasgow, qui reprend ces données et bien plus encore.

Référence
Baselgia LT, Bennett DL, Silbiger RM, Schmid AB. Negative Neurodynamic Tests Do Not Exclude Neural Dysfunction in Patients With Entrapment Neuropathies. Arch Phys Med Rehabil. 2017 Mar;98(3):480-486. doi: 10.1016/j.apmr.2016.06.019. Epub 2016 Jul 20.
 


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1166 fois


1.Posté par Michel le 11/07/2017 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci pour cette vidéo relatant ce travail d'étude remarquable. Voilà qui répond à bien des questions concernant la symptomatologie des lésions neurales... La classe

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base