ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Enseignement

Vers une reprise en main de l’enseignement (bis)

Rédigé par le Dimanche 19 Juin 2011

Une nouvelle conception de l'enseignement public



Tenue d'aspirant-médecin. Image issue du site www.eric-collections.com
Tenue d'aspirant-médecin. Image issue du site www.eric-collections.com
Nombre d’enseignants se plaignent à mots couverts de l’attitude parfois irrespectueuse des étudiants, de leur facilité à déléguer leur présence en TP ou en cours, de l’usage intempestif des portables, de l’impossibilité de faire face à deux heures de TP sans quelques gorgées périodiques de Coca-Cola, voire de la déambulation lymphatique en chaussettes dans les couloirs des instituts.

Une initiative heureuse nous vient du Grand Ouest, où le 42° Régiment de Transmission cèdera ses dortoirs à la 1° Cohorte de Masso-Kinésithérapie, dès septembre 2011.
Lorsque l’incorporation de la classe 2011 sera réalisée, ce ne seront pas moins de 30 conscrits qui viendront donner du sang neuf à cette vieille caserne. Et là, on va voir ce qu’on va voir ! Ca va changer rogntgu !

Actualité Ouest France

Madame Catherine de Bonneval, Directeur des soins, qui dirige aussi l’école d’aides-soignantes, y est entourée d’une équipe pédagogique composée de cadres de santé kinésithérapeutes (Jean-Luc Pacilly et François Mathé).

Et blague à part, c’est peut être çà le plus grand changement : passer du Médecin-Chef à l’Infirmière-Chef après une période probatoire que nous n’avons pas su utiliser...

Présentation de l’IFMK

Ajout du 3 septembre 2011 :


La Directrice des Soins fait visiter la salle de pouliethérapie aux autorités de tutelle

Dans cet article de Ouest France, il est révélé que cet institut, présenté comme public a contrario des autres instituts des Pays de Loire, ne l'est que relativement... En effet, un engagement de servir dans la Mayenne permettra à l'étudiant de faire à face à tout ou partie des frais de scolarité.

Ce que dit l'article : "Cet échange de bon procédé se décline ainsi : tout ou partie de leur formation sera pris en charge contre l'obligation d'exercer en Mayenne dans le secteur public pendant quelques années. « 80 % des élèves choisissent le privé contre 20 % le secteur public », déplore Loïc Bédouet, conseiller régional mayennais."

Réflexions :


Pourquoi considérer forcément que les praticiens libéraux sont un mauvais choix pour la société ? L'Hôpital est trop sclérosé pour envisager des partenariats avec des libéraux plutôt qu'un sacro-saint CDI ? Est-ce la faute aux étudiants ?

Certains sont conscrits parce qu'ils ne peuvent pas payer ou parce que le tirage au sort du concours est en leur défaveur, d'autres, aux familles plus aisées sont dégagés de la conscription hospitalière ?

Ce conseiller régional PS trouve normal de payer pour étudier dans une école publique. C'est une première.

Engagez-vous, rengagez-vous qu'y disaient...



Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1699 fois


1.Posté par thomas le 19/06/2011 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"ils viennent de toutes la France"

"on a choisit Laval parce qu'il y avait un manque de kiné(sithérapeute Note Du Rédacteur) en Mayenne"

:-) et où iront ses diplômés de toutes la France avec leur diplôme... encore une fois des politiques qui n'ont pas compris l'intérêt du PACES dans l'encrage régional !!!


Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires