Si vous êtes ici, avec nous, à lire cet article de blog, c’est peut être que vous faites partie des ces kinés, en quête permanente de soins de qualité pour vos patients. Soyez rassurés ! Vous n’êtes pas les seuls dans ce cas là, et lire cet article jusqu’au bout vous le montrera ! L’une des méthodes adaptée pour offrir des soins optimaux à nos patients est de recueillir des informations en provenance d’articles scientifiques. Et dans ce domaine, les Essais Contrôlés Randomisés (ECR ou RCT en anglais) sont un maillon majeur sur lesquels reposent notre compréhension de la kinésithérapie et de la physiothérapie, ou du moins une partie. Nous y reviendront dans un futur article. L’objectif de cet article de blog n’est pas de retracer l’histoire des ECR, mais plutôt de découvrir ensembles, comment ce design d’étude a vu sa forme se stabiliser avec le temps. Pour ce faire, je vais vous parler des Critères CONSORT ! Sous le nom complet de CONsolidated Standards of Reporting Trials, la première mouture de CONSORT voit le jour en 1996 [1]. Il s’agit d’un ensemble de recommandations méthodologiques adressées dans un premier temps aux chercheurs produisant des ECR, mais aussi aux organismes de publication, et aux lecteurs. L’objectif d’une telle grille est de nous proposer une standardisation de la production d’ECR. CONSORT implique donc une standardisation  :

  • du design
  • de l’analyse des données
  • de leurs interprétation
  • de la production de résultats

Cette homogénéisation permet ensuite aux chercheurs désireux d’en apprendre plus sur un sujet particulier de pouvoir bénéficier de lignes directrices solides quant à la construction, et à la présentation des ECR pour ainsi les comparer facilement. Bien évidemment, les praticiens comme nous y trouveront aussi leur compte avec une transparence de données accrue. Aujourd’hui, la dernière mouture en date de CONSORT date de 2010. Sensée apporter d’avantage de clarté et l’ajout d’items visant à réduire certains risques de biais, elle est à présent largement adoptée à travers le monde, dans les sphères scientifiques. Elle propose 25 items et un diagramme de flux que vous pourrez retrouver via le lien ci-après : http://www.consort-statement.org/  ou Schulz, K. F., Altman, D. G., & Moher, D. (2010). CONSORT 2010 Statement: updated guidelines for reporting parallel group randomised trials. BMJ, 340(mar23 1), c332–c332. doi:10.1136/bmj.c332 [2]

Une version traduite par M.Gedda via cette référence : Gedda, M. (2015). Traduction française des lignes directrices CONSORT pour l’écriture et la lecture des essais contrôlés randomisés. Kinésithérapie, La Revue, 15(157), 28–33. doi:10.1016/j.kine.2014.11.002 [3]   Si vous vous attardez un peu sur cette grille, vous remarquerez que la majeur partie des items, lorsqu’ils sont respectés, permettent de réduire le risque de biais d’une étude. Même s’ils ne sont pas tous contrés, vous remarquerez la présence d’un reporting de données devant spécifier les tailles d’effets, les valeurs pré et post intervention et beaucoup d’autres items pertinents ! Pour en expliciter le fonctionnement, les auteurs de CONSORT ont développé tout un guide permettant d’appliquer au mieux les critères CONSORT. Vous pourrez le retrouver ICI. Aujourd’hui, ce sont plus de 400 Journaux parmi les plus influents (plus gros impacts factors) au monde qui imposent le respect de CONSORT lorsqu’un ECR est publié dans leurs pages. Les lignes directrices CONSORT ont été adoptées par l’Equator Network : réseau international de promotion de la recherche reproductible et transparente. Et de nombreuses extensions aux lignes directrices CONSORT 2010 ont été développées par des chercheurs extérieurs au projet, et dans le but de répondre à d’autres problématiques spécifiques à des domaines particuliers. Mais voilà, ce n’est pas tout. Etant donné l’adoption massive des lignes directives CONSORT, la littérature étudiant cet instrument en précision existe. Une étude de P.Sarveravan  et al a cherché à étudier l’adhérence des chercheurs iraniens aux lignes directrices CONSORT au sein des journaux en anglais et en iranien imposant ou n’imposant pas ces lignes directrices [4]. Ce qu’elle nous apprend, c’est que même lorsque les journaux imposent les critères CONSORT, certains items sont insuffisamment respectés. Néanmoins, les journaux utilisant CONSORT voient leurs items significativement mieux respectés. Un autre point qui a retenu mon attention concerne le caractère local ou international des journaux. Ces chercheurs, toujours en étudiant les publications pharmacologiques en Iran ont observé que lorsque les publications se faisaient en iranien, celles-ci appliquaient beaucoup moins les critères méthodologiques. De quoi réfléchir à nos publications francophones bien à nous ?  Cependant, ne perdons pas de vue que, même si les ECR sont le support privilégié de la réalisation de revues systématiques et de recommandations, ils montrent des limites qui leurs sont propres. Notamment lorsqu’il s’agit de reconceptualiser un phénomène particulier. récemment cela a pu être le cas de la douleur chronique, de la peur de chuter, ou encore des lésions myo-aponévrotiques… dont la vision a drastiquement changé grâce à d’autres types de publications. Chaque design d’étude a ses forces et ses faiblesses. Les connaitre et les exploiter en connaissance de cause semble être une compétence particulièrement utile. A ce jour, les critères consort, en augmentant la demande de rigueur méthodologique ont permis une amélioration de la transparence des données dans les publications scientifiques [5]. Il est probable qu’il en soit ainsi en les appliquant aux publications francophones.   [1] Begg C, Cho M, Eastwood S, et al. Improving the quality of reporting of randomized controlled trials. The CONSORT statement. JAMA. 1996;276(8):637-639. doi:10.1001/jama.276.8.637 [2] Schulz, K. F., Altman, D. G., & Moher, D. (2010). CONSORT 2010 Statement: updated guidelines for reporting parallel group randomised trials. BMJ, 340(mar23 1), c332–c332. doi:10.1136/bmj.c332 http://www.consort-statement.org/ [3] Gedda, M. (2015). Traduction française des lignes directrices CONSORT pour l’écriture et la lecture des essais contrôlés randomisés. Kinésithérapie, La Revue, 15(157), 28–33. doi:10.1016/j.kine.2014.11.002 [4] Sarveravan P, Astaneh B, Shokrpour N. Adherence to the CONSORT Statement in the Reporting of Randomized Controlled Trials on Pharmacological Interventions Published in Iranian Medical Journals. Iran J Med Sci. 2017;42(6):532-543. [5] Moher, D., Jones, A., Lepage, L., & for the CONSORT Group. (2001). Use of the CONSORT Statement and Quality of Reports of Randomized Trials. JAMA, 285(15), 1992. doi:10.1001/jama.285.15.1992