ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie

La Lettre du Président CDOMK 80 : "... une patiente qui se plaignait "

 Gyokuro
Jeudi 2 Mai 2013

Notez
" La Lettre du Président.

Mai 2013.

Bonjour à toutes et tous,

En mai, fait ce qu’il te plait !

Comme la vie serait belle, si tel était le cas. Ce mois de mai 2013, nous annonce 4 jours fériés. Il va falloir, pour les libéraux, jongler avec les rendez-vous, que déjà certains patients(es) s’étonnent que l’on puisse pendre des jours de repos, et ne pas assurer les soins ces jours là.

Pour la petite histoire, nous avons même reçu au CDO, un appel d’une patiente qui se plaignait de l’absence pendant 8 jours de sa kinésithérapeute. Elle allait rester sans soins pendant ce temps en l’absence de remplaçant(e). C’est intolérable disait-elle, et il est inadmissible que le Conseil de l’Ordre laisse faire ! Notre rôle, selon elle, était d’interdire à cette consoeur de prendre des congés !

Malheureusement, comme il lui a été répondu, le Conseil de l’Ordre ne peut rien faire, si ce n’est conseiller aux jeunes professionnels d’aller s’installer en périphérie des grandes villes, et dans les zones rurales.

Ou allons nous ? droit dans le mur, je le crains ! J’invite tous les professionnels à expliquer à leurs patients, qu’il existe en France une pénurie de masseurs kinésithérapeutes, dont il ne sont pas responsables, et que faute de prise en considération du problème, beaucoup de régions, et en particulier, la notre, deviendront bientôt des déserts médicaux.

Le travail y est assuré. Beaucoup de professionnels se sont regroupés, et y travaillent en équipe, ce qui facilite la qualité de vie, et réduit les obligation de permanence des soins, par le partage des obligations. De plus, les professionnels se remplacent mutuellement.

Un autre problème récurent, est celui des soins à domicile. En ville il est difficile de se déplacer, de stationner, pour se rendre chez un patient. En zone rurale, ou semi-rurale, point de problème. Bien sûr les distances sont un peu plus grandes qu’en ville, mais le temps passé sur la route y est inférieur, par rapport à la ville. 5 minutes pour faire 5 Kms, contre combien de temps en ville pour faire 1Km et trouver une place pour se garer, et ne pas récolter en prime un PV.

A l’approche du Diplôme d’état (il reste 2 mois), j’invite les futurs diplômés à y réfléchir, avant de s’engager dans la vie active. Le Conseil départemental est à leur disposition s’ils souhaitent s’informer de la démographie locale, et des possibilités d’exercice.

Courant Avril, nous avons adressé un courrier aux Députés et Sénateurs de la Somme, afin de les sensibiliser aux problèmes des études et du niveau de sortie des jeunes diplômés. à ce jour, seuls trois élus ont pris la peine de nous répondre, en s’engageant à soutenir notre action.

Bon courage à toutes et tous, rendez-vous en Juin 2013.

Hugues Chassang

Président du CDO 80.
http://www.kinesitherapeutes.info/omkr80/spip.php?article1939
"


Je ne suis pas de cet avis, ce que je remarque sur le terrain, c'est qu'il y a toujours une urgence à prendre des rendez-vous, avant des ponts par exemple, mais sommes souvent informés que justement ces jours là ils sont tous barrés...
Et pour travailler les jours fériés, à la demande des patients, les annulations sont légions...
In fine, une perte de temps et comme tout le monde, je ne vois pas pourquoi sauf cas extrême n'aurions-nous pas des congés pour 1 ou 2 péquins qui vont de toute façons ne pas venir... Faudrait peut-être arrêter les délires... Étrange, quand les séances sont hors sécu, les patients préviennent ou viennent...