Il parait que c’est furieusement à la mode de se pencher sur le bon vieux temps.
Nous vous avions déjà parlé du Musée de la Kinésithérapie virtuel, dont la version physique et futuriste (étonnant pour un musée…) pourrait voir le jour à Toulouse, Kinésithérapie la Revue consacre chaque mois un article sur les instruments passés ou présents retrouvés dans les tiroirs des cabinets, nous n’allons pas être en reste !

L’INA s’est chargée du boulot à notre place (la photo d’une femme dénudée et crucifiée aux ordres d’un mâle dominateur gonflé de testostérone provient de leur site ; elle serait, selon de nombreuses sources concordantes, à l’origine de la vocation de Yannick et de son implantation agathoise).

Voir le site de l’INA

Physiomuseum : mot de passe « Toulouse »